La Forêt de l'Aube RPG
Cette version du forum de la Forêt de l'Aube ferme actuellement ces portes, mais est heureux de vous accueillir sur une V2 se trouvant a l'adresse suivante :



Merci de votre visite.

La Forêt de l'Aube RPG


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un soir d'hiver comme les autres.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eileen Sachs
Tortionnaire du Royaume d'Akame
Eileen Sachs

Messages : 528
Date d'inscription : 17/09/2010

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Aucun // Invocation de spectres

Un soir d'hiver comme les autres. Empty
MessageSujet: Un soir d'hiver comme les autres.   Un soir d'hiver comme les autres. I_icon_minitimeLun 6 Fév - 11:20


    La nuit s'annonçait particulièrement fraîche. Minuit approchait, et on avait prévu des chutes de neige avant le petit matin. Dans la rue principale, deux employés municipaux ranimaient les torchères que les rafales de vent, rares mais brutales, s’obstinaient à éteindre.

    La porte s'ouvrit brutalement, grinça un court instant, et se referma. Interdit, un jeune homme à la tignasse rousse mal peignée qui venait juste de terminer sa journée de travail, préféra passer son chemin. Il n'avait pas fait trois pas que l'étrange manège se répéta, mais cette fois on entendit des grognements derrière le battant de bois. Finalement, la porte pivota avec plus de violence, et une jeune femme à l'allure de gamine, maigre comme un clou, s'écrasa avec brutalité sur les dalles de la grande rue. Elle se releva avec lenteur, chancela, puis entra à nouveau dans l'auberge d'où, selon toute apparence, elle venait de se faire éjecter. Le rouquin, piqué par la curiosité - un de ses plus grands défauts, lui avait-on toujours dit - s'approcha à sa suite. Avant qu'il n'ait pu mettre la main sur la poignée, le battant s'ouvrit à toute volée, s'écrasant contre son visage. Le jeune homme recula, sonné par la douleur, avec l'impression que son nez avait éclaté. Mais inutile de s'inquiéter, il se trompait. Il préféra tout de même prendre la fuite. Couard ? Non, prudent. Il sentait que ça allait faire du vilain, comme on disait chez lui.

    Il n'avait pas tout à fait tort.

    Eileen gesticulait, abattant maintes coups de pieds et de poings sur le serveur. Ce dernier, exaspéré, l'avait carrément saisie par le col avant de la soulever de terre. Il faut dire que la tortionnaire, du haut se son mètre cinquante-cinq et de ses trente-cinq kilos, ne faisait pas vraiment le poids face au mètre soixante-quinze et aux soixante-dix kilos de son adversaire. Mais elle continuait à l'injurier de tous les noms et à le frapper, allant même jusqu'à lui mordre le bras. L'homme, malgré des efforts considérables pour se contenir, émit un son qui aurait pu être un mélange de grognement, de gémissement et de juron, avant de projeter la jeune femme contre le trottoir, de l'autre côté de la rue. Après quoi, il rentra dans l'auberge, laissant une Eileen ivre, à moitié assommée, se tenir les côtes en cherchant son souffle. Elle s'était pourtant promis de ne jamais retoucher à l'alcool. Parce que, de un, elle ne le supportait pas. De deux, elle aurait la gueule de bois le lendemain, et ce n'était pas franchement une partie de plaisir. Et pourtant... Elle aimait sentir le liquide épais lui brûler la gorge, le sang lui battre aux tempes, ses capacités de réflexion se diluer. Depuis quelques temps, elle se posait de plus en plus de question sur la profession qu'elle exerçait. Et l'alcool l'empêchait de trop y réfléchir.





Revenir en haut Aller en bas
Aïsen Fujiwara
Solitaire
Aïsen Fujiwara

Messages : 172
Date d'inscription : 07/10/2010
Âge : 26
Localisation : Toujours derrière l'ordi!

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Contrôle la terre

Un soir d'hiver comme les autres. Empty
MessageSujet: Re: Un soir d'hiver comme les autres.   Un soir d'hiver comme les autres. I_icon_minitimeMar 14 Fév - 14:50

Aïsen avait passer une sale semaine... En plus de l'hiver qui ne l'aidait pas vraiment, beaucoup de personne lui cherchait la bagarre et, surtout, il avait montrer, à son grand malheur, sa véritable identité à Fleur... A présent, allait-il pouvoir continuer de la voir comme avant? Pour l'instant, mieux fallait-il qu'il la laisse un peu tranquille, histoire qu'elle digère ce qu'elle avait vue et apprit sur son nouvel ami... Le guerrier errait dans le village Edenien, enfin errait, disons qu'il tournait autour de l'auberge en se forçant à ne pas y entrer même si cela l'aiderait surement à se calmer un peu. Une fine neige commençait déjà à tomber sur les terres de la forêt de l'aube et recouvrait légèrement le sol, se posant également dans les cheveux du garçon qui ne prenait même pas la peine de remonter le capuchon de sa cape.
Le jeune homme avait fait plusieurs tour du village, sans réel but mais, alors qu'il c'était décider à rentrer dans l'auberge, il vit une enfant se faire éjecter du même bâtiment. Depuis quand on s'en prend au gamin? Aïsen se sentit bouillir, non pas qu'il défend les enfants mais il lui fallait une excuse pour ce mettre en colère. Le guerrier solitaire s'approcha alors de la personne qui c'était fait jeter quelques instant plus tôt et le garçon se figea. Ce n'était pas cette fameuse Eileen qu'il avait rencontrer par hasard quelques mois auparavant? Bref, de toute façon, elle semblait totalement ivre et il finirait surement par lui arriver des bricole si elle restait là. Le renard hésita tout de même un court instant puis fini par la porter. Le jeune homme avait presque l'impression de ne rien avoir dans les bras tellement elle était légère!
Du regard, il chercha un endroit où elle pourrait se réchauffer et, d'ailleurs, lui aussi il commençait à se les peler sévère. Tien? Une grange avec du foin? Parfait. Aïsen pénétra alors dans le corps de ferme -avec Eileen dans ses bras- et la déposa dans la paille, s'asseyant un peu plus loin, poussant un long soupir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Sachs
Tortionnaire du Royaume d'Akame
Eileen Sachs

Messages : 528
Date d'inscription : 17/09/2010

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Aucun // Invocation de spectres

Un soir d'hiver comme les autres. Empty
MessageSujet: Re: Un soir d'hiver comme les autres.   Un soir d'hiver comme les autres. I_icon_minitimeJeu 23 Fév - 19:47

    Elle avait mal. Vraiment.
    Elle le savait, pourtant. Que ça finissait mal à chaque fois.
    Ses tempes palpitaient, son cerveau semblait battre la mesure contre son crâne. Elle avait déjà du mal à réfléchir. Il fallait reconnaître que, pour le coup, elle avait été sacrément portée sur la bouteille. Elle ne se souvenait même plus quelle part de sa paie elle avait dilapidé dans la boisson... Beaucoup, à n'en point douter. Oh, et voilà. La nausée semblait vouloir être, à son tour, de la partie. Hors de question que ça dégénère. Respire, fillette, ça va aller. Saisie de vertige, Eileen se laissa tomber contre le mur. Du calme.

    La suite des évènements ne laissèrent guère de place dans son esprit. Elle vit vaguement un individu quelconque s'approcher d'elle. Elle tenta de protester mais n'y parvint qu'en pensée, aucun son ne semblant daigner s'échapper d'entre ses lèvres fines. Puis son environnement s'obscurcit. La jeune fille ne sentit même pas les bras puissants qui venaient entourer son corps pour l'emporter ailleurs. Tout ce qu'elle était encore capable de faire, c'était lutter contre le coma. Elle avait déjà entendu parler d'ivrognes qui avaient perdu conscience lorsqu'ils étaient fin saouls et ne s'étaient jamais réveillés. Il va sans dire que cela lui faisait bien peur, car elle se sentait concernée au plus haut point. Parfois, dans cet état de demi-conscience, il lui venait des hallucinations. Assez variées, toujours sanglantes. En revanche, cette fois... Rien. Rien que du noir. Elle finit d'ailleurs par perdre pied.

    La tortionnaire reprit ses esprits après une large demi-heure de délire plus ou moins agité. Non pas qu'elle vit des éléphants roses, pas du tout. C'était plutôt comme si des ombres prenaient consistance. Et quelques visions du genre de celles citées plus haut. Rien de très impressionnant, en somme... Surtout très dérangeant. Bref, lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle eut l'impression d'avoir perdu un bon tiers de ses capacités mentales. Sans même tenter de se relever, elle porta une main à son front et murmura :


    « Bon sang... J'ai mal au crâne... »

    Eileen se redressa ensuite lentement et réalisa - Eh, mais je suis dans la paille, là ! - qu'elle ne se réveilla pas dans le même lieu que celui où elle était tombée dans les pommes. L'explication ne se fit pas attendre : il y avait un homme assis à seulement quelques mètres d'elle. Et cet individu... Aucun doute possible, elle le reconnaissait. Forcément. On n'oublie pas quelqu'un sur qui on a lancé une dague, dans un but délibérément agressif. Nullement impressionnée - courage ou trop forte alcoolisation ? - Eileen ne songea même pas à se méfier de lui. Ou alors était-ce parce que, mine de rien, le jeune homme lui faisait un certain effet ?

    « Oh... Aïsen. Tu... T'avais raison. Quand tu disais qu'on se reverrait. (La jeune fille se rassit.)Oww, ma tête... Qu'est ce que je fous là ? C'est quoi, cet endroit ? »


Revenir en haut Aller en bas
Aïsen Fujiwara
Solitaire
Aïsen Fujiwara

Messages : 172
Date d'inscription : 07/10/2010
Âge : 26
Localisation : Toujours derrière l'ordi!

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Contrôle la terre

Un soir d'hiver comme les autres. Empty
MessageSujet: Re: Un soir d'hiver comme les autres.   Un soir d'hiver comme les autres. I_icon_minitimeDim 26 Fév - 9:55

Le renard, toujours assis dans la paille, repensait à tout ce qui lui était arriver en si peu de temps, gardant, par moment, un oeil sur la tortionnaire.
Il ne sait pas combien de temps il repensa à ses souvenirs passer et blessant le faisant retomber dans cette enfance qui avait fait de lui ce qu'il était. Par moment, il se demandait même comment il pouvait être si incontrôlable en voyant sa famille tous si calme, si poser... Bien que sachant se battre, pour la plupart...
Aïsen se redressa un court instant et se dirigea vers une sorte de fenêtre, regardant la luna qui, ce soir, était pleine. Etait-ce à cause de cela qu'il était si mélancolique? Jamais le guerrier solitaire ne c'était vue ainsi, sauf, peut-être, lorsqu'il avait perdu son meilleur ami. Un bruissement se fit entendre mais le solitaire se contenta de l'écouter, ne daignant même pas regarder d'où provenait le bruit. Après tout, il ne s'agissait probablement que de la personne ivre morte qu'il avait emmener ici pour qu'elle soit plus au chaud. Rapidement après le bruit de la paille, une voix de fillette ce fit entendre.

" Oh... Aïsen. Tu... T'avais raison. Quand tu disais qu'on se reverrait." Le garçon se tourna très légèrement, pouvant à peine aperçevoir la jeune tortionnaire qui se redressait. Oww, ma tête... Qu'est-ce que je fous là? C'est quoi, cet endroit ? "

Le jeune homme se retourna alors et poussa un soupir. Il ne se souvenait même pas avoir dit cela mais il fut étonner de voir qu'elle le reconnaissait, en même temps, il faut dire qu'il l'avait provoquer, la seule et unique fois où ils étaient rencontrer. Le solitaire chercha un instant dans sa mémoire pour essayer de se rapeller du nom de la femme... E... Eilin? Eileen? Oui, c'était bien cela. Mais, enfaite, il ne savait même pas pourquoi il l'avait aider, en ce moment, il était plutôt perdu, il aurait vraiment apprècier qu'une personne proche de lui -bien que rare- soit là pour l'aider. D'ailleurs, ce sentiment aussi était nouveau...
A l'origine il serait surement rentrer dans ce bar, bu jusqu'à plus soif, ce serait battu puis repartit sans ce soucier des personnes "en danger" mais, peut-être qu'une certaine personne faisait changer le garçon bien qu'au fond, il savait pertimment qu'il ne pourrait pas totalement changer et puis, il ne le voulait pas vraiment.

- Je ne me souvien pas avoir dit ça... Commenca-t-il tout en lâchant un petit soupir. Sinon, pour cet endroit, on n'est dans une grange dans le village d'Eden, ce étrange que tu te souvienne de mon nom mais ne reconnais pas une simple grange Eileen... Termina-t-il, lui lançant un regard.

Le renard regarda de nouveau l'astre de la nuit, fermant un moment les yeux et remmettant rapidement toutes ses pensées en place, enfermant de nouveau ses sentiments inconnus qu'il ne voulait pas, se ressaisissant. Pouruqoi ainsi ce prendre la tête pour une personnes qui, à présent, est totalement terrifier par lui. Autant rester dans sa solitude habituelle qu'il apprècie tant! Aïsen ouvrit alors de nouveau les yeux, son regard avait reprit sa teinte légèrement plus foncé qu'il arborait naturellement et il posa son regard sur la tortionnaire. Elle était vraiment dans un sale état, il faut croire qu'elle n'avait pas lambiner sur la boisson. Avait-elle fait cela pour oublier elle aussi? Est-ce que sont metier qui la passionnait tant commençait à lui torturer l'esprit? Le jeune homme esquissa de nouveau un petit sourire et lâcha.

- Te mettre dans un tel état, sa t'as aider? Il fit une courte pause et ajouta. Sachant que, naturellement, tu doit ne pas être très résistante, c'est plutôt suicidaire de se mettre à la merci de tous, à mon avis, tout le monde, ou presque, sait qui tu est... Enfin, moi j'dis sa comme ça!

S'il voulait l'aider ou chercher à faire plus ample connaissance? Non, par vraiment. En effet, actuellement le renard avait juste besoin de communiquer autrement qu'avec ses poings. Se faire entendre même si il ne diras jamais ce qu'il a sur le coeur à une parfaite inconnu.
Aïsen tourna de nouveau le dos à Eileen, s'appuyant sur le bord de la fenêtre. Observant ce village pacifiste qui, autrefois, le garçon détestait tant, devenait plutôt agréable à vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Sachs
Tortionnaire du Royaume d'Akame
Eileen Sachs

Messages : 528
Date d'inscription : 17/09/2010

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Aucun // Invocation de spectres

Un soir d'hiver comme les autres. Empty
MessageSujet: Re: Un soir d'hiver comme les autres.   Un soir d'hiver comme les autres. I_icon_minitimeVen 25 Mai - 21:11

    « Je ne me souviens pas avoir dit ça... Sinon, pour cet endroit, on n'est dans une grange dans le village d'Eden, ce étrange que tu te souvienne de mon nom mais ne reconnais pas une simple grange Eileen... »

    Adossée à une planche branlante, les yeux mis-clos, la tortionnaire se donna la peine de répondre mais d'une voix si faible qu'il était fort probable que le jeune homme qui l'avait, euh, quelque chose entre sauvée et enlevée, n'ait rien entendu. Sa langue - qui, rappelons-le, est un muscle - ne semblait pas beaucoup plus encline à répondre aux ordres de son cerveau que le reste de son corps. Et si ç'avait été le cas, elle doutait d'avoir en elle la motivation nécessaire pour ne serait-ce que se lever. Quant à partir, la question ne se posait même pas.

    « Abruti... Moi... Au moins... J'ai toute ma tête... »

    Mais bien sûr. très crédible.

    « Ouais, enfin... Presque. »

    Eileen garda ensuite les paupières closes et appliqua le dos de sa main contre son front. Pas assez frais. Elle aurait, à cet instant, donné beaucoup pour quelque chose qui la sortirait de son état d'ébriété. N'importe quoi, une potion, un pouvoir, une plante à mâcher... Voilà. N'importe quoi. En attendant, elle ne vit pas le sourire qui étira les lèvres du jeune homme - un sourire de mauvais augure - et faillit sursauter lorsqu'il reprit la parole.

    « Te mettre dans un tel état, sa t'as aider? Sachant que, naturellement, tu doit ne pas être très résistante, c'est plutôt suicidaire de se mettre à la merci de tous, à mon avis, tout le monde, ou presque, sait qui tu est... Enfin, moi j'dis sa comme ça! »

    Décharge d'adrénaline. Vague sensation d'être galvanisée ou, du moins, dissipation d'une partie de la brume qui recouvrait son esprit. La jeune fille ouvrit brutalement ses yeux clairs et fixa Aïsen d'un air plutôt surpris. Ce n'était pas forcément un des discours les plus recommandables que l'on pouvait tenir à Eileen alors qu'elle était au bord de la crise de nerfs. Secouée d'un rire purement cynique, la tortionnaire se releva avec peine et, prenant appuis sur les murets de bois et de torchis de la grange, elle rejoignit le solitaire. Deux échardes s'enfoncèrent dans la paume de sa main gauche, faisant perler une unique gouttelette de sang, mais elle n'y fit pas attention. Arrivée devant la fenêtre, elle agrippa au bras du blondinet, ses doigts maigres semblables à des serres d'oiseau de proie - un rapace qui n'aurait plus d'ailes - s'enfonçant dans la chair jusqu'à sentir le muscle. Son rire s'était calmé. Elle semblait suffisamment proche de l'hystérie pour fondre en larmes ou éclater de rire de façon totalement aléatoire.

    « Est-ce que... Ça m'aide ? Bien sûr que non. Au point où j'en suis... Y'a rien qui puisse... M'aider. 'Suis pas suidi... suicidi... J'veux pas me tuer. J'suis au fond du gouffre. Et j'creuse. Ouais. J'creuse. »

    Elle vacilla un peu et resserra sa prise, à en entailler la peau d'Aïsen de ses ongles.

    « A la merci de n'importe qui veux... Qui sait que je suis... Eh bah j'm'en fous. Ouais. J'en peux plus, d'toute façon. T'as qu'à... M'étrangler si ça te chante. C't'enfoirée de... Sadique... Tortionnaire... Cinglée... »

    La jeune fille se tut. L'alcool délie la langue, paraît-il, et on se met à raconter n'importe quoi. Mais ce soir-là, tout ce qu'elle dit était rigoureusement exact. A la fin de sa tirade, ses yeux brillaient de larmes contenues, et ses frêles mains tremblaient de manière incontrôlable. Physiquement épuisée. Moralement harassée. Complètement ivre, et toujours aussi haineuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un soir d'hiver comme les autres. Empty
MessageSujet: Re: Un soir d'hiver comme les autres.   Un soir d'hiver comme les autres. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir d'hiver comme les autres.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Madame Irma [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Forêt de l'Aube RPG :: Village d'Eden :: Village :: Auberge-
Sauter vers: