La Forêt de l'Aube RPG
Cette version du forum de la Forêt de l'Aube ferme actuellement ces portes, mais est heureux de vous accueillir sur une V2 se trouvant a l'adresse suivante :



Merci de votre visite.

La Forêt de l'Aube RPG


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeDim 4 Déc - 14:30

Cela faisait quelques jours que j'étais revenu de ma « balade » sur le territoire d'Akane. Celui-ci s'étant montré plus mouvementé qu'autre chose. Cette petite trotte avait pour but de récolter du minerais pour forger des armes afin de se défendre, mais en chemin, j'avais rencontré quelqu'un d'imprévu. Et je peux vous dire que la rencontre a été forte en émotion. Après tout, quelle serait votre réaction si vous rencontrez une personne que vous croyez morte depuis longtemps, puis aussi s'il s'agit d'une personne de votre famille ? Pour ma part, ce jour là, j'avais découvert énormément de chose. J'avais vu à quel point cette guerre peux changer le monde, ainsi que des personnes aussi désolant cela soit-il. J'avais retrouvé pour ma part ma cousine, mais plus aussi gentille qu'avant. J'étais tombé sur une demoiselle se disant folle, elle avait choisit sa patrie, mais pourtant, malgré tout, malgré notre choix de faire notre route séparé, jusqu'à la prochaine rencontre, j'étais persuadé d'avoir vu une once d'hésitation lors de notre entrevu... Oui, j'en étais sûr. Elle avait hésité à prendre cette main que je lui tendais et à aller de l'avant... Mais malheureusement je n'ai pas réussis totalement à la convaincre... Mais ce semblant d'hésitation me donnait droit à un sentiment que l'on nomme «  espoir  ». Ce petit rayon de lumière au milieu des ténèbres me faisant espérer qu'un jour elle réfléchisse et revienne sur sa parole. Après tout, elle le savait... Elle était ma seule famille...

J'étais tellement plongé dans mes pensées, que je n'étais pas au courant de ce raid qui avait eu lieu. En effet, des villageois, fils de simples villageois avaient décidé d'aller se battre pour faire entendre leur parole. Ils voulaient que les deux peuples se réconcilient, qu'ils cessent de mettre au milieu d'une guerre des gens innocents, qui n'ont rien demandé. Si ça ne tenais qu'à moi, je leur auraient interdit de faire ça, car malgré la noblesse de leur parole et vaine tentative, jamais Akane ou Edelweiss aurait accepté quoi que ce soit, même pas les écouter. C'était du suicide, comparé à ces forces militaires, nous ne sommes que moucherons si nous ne sommes pas organisés. Or, la plupart préfèrent rentrer dans le lard, puis faire entendre leurs idées de force... M'enfin...

Je me leva doucement sortant de mes pensées fixé sur le passé. Ce n'était pas bon de penser qu'à cela... Je décida de faire une petite promenade dans le village pour prendre des nouvelles de celui-ci. Cela me changerais un peu... Après tout, rester enfermer à penser n'est pas toujours une chose sublime. Il faut savoir faire le vide et prendre l'air surtout.
Je marchais donc lentement entendant les marchands discuter. Ils vendaient leurs produits en racontant certains potins du jour... Je n'y faisais pas attention, du moins jusqu'à entendre plusieurs mots qui me rendirent perplexes. À savoir, « raid, partit, combattre, paix, Edelweiss... » Dès lors, je tendis plus l'oreille pour les entendre parler distinctement...

«  Oui... Cela fait plusieurs jours qu'ils sont partis en direction d'Edelweiss... Vers je ne sais où... Pour combattre l'armée mais surtout à la base pour faire stopper ces affrontements... Ils.. »


Je n'en écouta pas plus.. Pas de temps à perdre, si je voulais en voir en vie, je devais de ce pas aller les raisonner en priant qu'il ne soit pas trop tard....
Très vite, je fit un sac avec provisions, puis je mis en plus de ce sac mon arme sur le dos pour courir sous ma forme animal vers Edelweiss...

Le temps passait, cela faisait un jour que j'étais partit et j'étais comme qui dirait... Pommé dans cet endroit. J'avais traversé de longue plaines pour finalement reprendre forme humaine me faisant passer pour un marchand. Tout ceci pour arriver à une île par où je devais passer pour éviter les lieux trop fréquenter par les soldats d'Edelweiss. L'île du cerisier, allez savoir pourquoi...
La brume était plus qu'abondante, je m'y perdais... Je me stoppa décidant de faire une pause... Ne prêtant pas attention aux bruits approchant... Pourtant... Si seulement j'avais su à quel point le destin peut être amusant des fois... J'allais pas être déçus de la rencontre....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeDim 4 Déc - 15:44

    Quelle surprise ça avait été de voir tous ses villageois arriver en groupe serrer dans la cour du château, criant à l'injustice. La jeune femme s'était tenue à l'écart, ne voulant pas se mêler à ça.

    Finalement, après de longues discussions, on avait fini par trouver des terrains d'ententes et surtout, la reine et son cousin avaient réussi à calmer tout le monde. La chevalière avait finalement été désigné pour les raccompagner ce qu'elle accepta sans rechigner, au contraire. Elle les comprenait, eux n'avaient jamais demandé cette guerre. On leur arrachait leurs enfants, leurs familles, leurs amis. Les deux armés détruisaient leurs terres, leurs cultures, rendant le sol fertile ... La famine se répandait souvent, la maladie aussi.

    Monter sur sa jument. Elle attendait les derniers retardataires qui finissaient de se préparer puis quand tout fut fin près, la petite procession se mit en route. Il fallait 6 jours pour rejoindre Eden. La jeune femme réfléchissait à l'itinéraire le plus sur et celui qu'elle aurait le moins de mal à défendre si ils étaient attaqués ... Elle soupira, même si elle prenait le chemin le moins dangereux, elle ne pourrait rien faire seule s'ils étaient attaqués mais en même temps, Edelweiss ne pouvait pas se permettre d'envoyer plus de soldat car la forteresse manquait déjà énormément d'effectifs.

    Cela la faisait déjà une journée que la petite troupe avançait et déjà, on voyait la fatigue se lire sur les visages des villageois. La file s'étendait et la chevalière fut obligée de faire comme les chiens de bergers, rassembler tout le troupeau pour ne pas risquer de perdre des personnes ou se retrouver dans une position difficile lors d'une embuscade. En parallèle, elle était obligée de les laissé seul le temps de partir en éclaireur et de revenir. Tout ça faisait qu'ils avançaient lentement.

    Trois jours avaient filés. Crystal avait fini par descendre de sa jument, la laissant aux personnes les plus faibles. L'heure de midi avait sonné et avec elle, une pause bien méritée. Des soupirs de soulagements résonnèrent lorsque les paysans se laissèrent sur l'herbe. Et dire qu'ils venaient à peine d'atteindre l'île au cerisier. Une brume épaisse commença à s'insinuer, rendant la vue difficile et qui inquiéta la jeune femme :


    - Que chacun reste grouper ! Nous allons attendre que la brume se disperse pour repartir.

    Elle se transforma alors en louve, reniflant l'air pour déceler le danger car son instinct sentait une menace dans l'air ce que confirma l'apparition de la mort. La chevalière redevient humaine, bandant son arc. Il était hors de question qu'elle laissa mourir qui que se soit. Un léger craquement à sa droite, sa flèche siffla et un hurlement de douleur sans suivit mettant ses protégés sur le qui-vive ... Un ordre et des hommes lourdement sortirent de toutes parts avec des cris de rages. La jeune femme tira ses flèches en abattant plusieurs mais bien vite elle n'eut plus de flèches. Déjà les hommes abattaient les villageois. Crystal se jeta sur les plus proches d'elle, leur laissant aucune chance mais plus le temps passait, plus elle s'épuisait alors que les guerriers restaient aussi nombreux. Des corps sans vie jonchaient le sol de tout part, la dégoûtant ... Elle haïssait la guerre, jusqu'au plus profond de son âme mais pour protéger les gens qu'elle aimait, il fallait bien combattre.

    Elle avait finit par regrouper les survivants mais s'était fait acculé contre un amas de rocher qui leur barrait la fuite. La jeune femme se tenait en première ligne, son épée bien en vue et malgré que tout semblait perdu, elle n'abandonnait pas les gens terrorisés et gémissants, refusant d'admettre qu'ils étaient tous condamnés.


Dernière édition par Crystal le Dim 11 Déc - 13:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeDim 4 Déc - 23:11

Le crépuscule approchait doucement. J'étais je ne sais trop où. Après tout, on m'avait conseillé de passer par là pour être moins encombré par les soldats faisant des rondes massives et régulières ailleurs, tandis que par là, ils étaient moins nombreux, mais aussi moins efficace, car la brume entourant l'île de manière naturelle empêchait leur vision d'être optimale... Je pouvais donc souffler, réfléchissant à tout ça. Notamment mon combat. Après tout, si j'étais là, c'était pour mon combat, celui qui désire qu'une conclusion... La paix. Je voulais cesser de voir des gens tomber, qu'ils soient du camps ennemi ou non, alliés ou ennemis, proches ou inconnus. Trop de sang, de larmes avait été versées. Trop de famille brisées, trop de cris entendus.. Je voulais que cela cesse, même si cela devait être mon dernier mot, comme ceux de mon père à savoir... «  Arrêtez... ». Ce soir où il nous avait protégé pour nous permettre de sortir... Ce soir où malgré notre agilité, nous n'avions pas été rapide, notamment mon frère perdant la vie. Mais aussi pas assez fort, ce soir là ayant eu besoin d'un bouclier sans le vouloir perdant aussi ma mère... Perdant tout ce que j'avais... Mais avais-je vraiment mérité cela ? Toute ces personnes qui souffrent méritent-elles ça ? Non... Bien sûr que non... Personne ne mérite ça. Conclusion ? La guerre est inutile... Et je voulais que ça, tout le monde l'apprenne.
Je pensais à mon frère... Lui qui était ma moitié, celui qui comblait les trous occasionnels crées par ma personne et inversement. Avant, pas de sautes d'humeur, il me calmait. Pas d'arrogance, je lui signalais... Non, nous étions des frères qui étions complémentaires... Mais là, jamais je pourrais le revoir... Je revoyais juste mon ombre me disant qu'il est là... Tout proche, et si loin à la fois... Si seulement, je pouvais le toucher encore... Lui dire adieu...Au moins une fois..

Pas le temps de penser qu'un bruit se fait entendre. Non loin d'ici, des gens s'agitent. Ils se bousculent, la panique gagnant les inconnus... Une odeur titille mon nez me faisant grogner... Une louve dans le coin ? Je ne réfléchit par et alors me relève admirant doucement le ciel. On ne sait même pas s'il fait jour ou nuit... Mais bon, je devais aller voir...
Me mettant à quatre pattes, je pris ma forme animale. Mon corps se couvrant d'un poil blanc comme la neige. Un blanc immaculé. Le reste de moi même devenant la corps d'un canidé aux dents acérées. Je renifla les alentours pour me guider à travers la brume puis courus. Je courus comme ce soir là, ce soir où je fuyais les assaillants, là j'allais vers eux...
Après une bonne course de cinq minutes je grimpa d'un saut sur ce qui semblait être des rochers cachant les assaillants de l'autre côté. Une fois dessus, je regarda la situation...Découvrant une situation plus que horrible...
La mort empestait la zone. Des corps jonchait tout l'endroit, aussi bien de soldats que personnes d'Eden. Puis proche de ceux plaqués contre ce mur de pierre naturelle, une femme avec une jument... Voyant cela, je décida d'attirer l'attention, les soldats s'apprêtant à tuer toute ces personnes. Je fit retentir le cris typique du loup, celui qui dans la nuit noir fait frémir plus d'un berger, qui prend peur pour ses bêtes. Puis je grogna comme un chien enragé... Regardant dans les yeux les assaillants aux vils intentions...

Je bondis utilisant toute la force animale en moi pour atterrir sur un des assaillants et lui mordre la nuque montrant que je n'étais pas là pour rire. Mais ils étaient nombreux, plusieurs me donnant des coups pour partir... Je fut même projeté vers l'arrière tombant au pied de la demoiselle inconnue à mes yeux...Je m'abaissa pour me délester alors de mon katana le laissant à ses pieds, d'une manière de dire qu'elle devait veiller sur lui, puis je repartis à l'assaut. Ils étaient trop nombreux, mais malgré tout, je continuais à me battre. Évitant les flèches ou autre projectiles...
Ma force ? Le courage, ou l'inconscience, mais surtout ma détermination.. .Malgré les coups physiques qui me touchaient je me relevais en descendant plusieurs un à un...

Mon pelage était petit à petit souillé par le rouge qu'est mon sang... Un moment, un homme me mis à terre, puis pointa son épée..Prêt à me pourfendre.... Je ferma alors les yeux...Au moins, je serais mort au combat pour protéger des gens qui me sont chers...N'est-ce pas une fin digne ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeLun 5 Déc - 20:52

    La chevalière commençait à haleter doucement, ne pouvant que bloquer les attaques ennemis et les empêcher d'avancer plus encore. Mais pour combien de temps ? Les multiples blessures qu'elle avait reçu et recevait encore l'affaiblissait de plus en plus.

    Soudain, un hurlement typique de son espère sema le trouble chez les attaquants qui, se désintéressant un court instant de leurs "proies", se mirent à chercher la provenance de ce cri. La jeune femme ne perdit pas de temps, reprenant les flèches les plus simples et abattit un par un ses adversaires les plus proches. Un éclair de fourrure blanche attira son regard. Un loup blanc venait de surgir d'un surplomb, plantant ses crocs étincelants dans le cou tendre d'un des hommes qui s'effondra. La première pensée fut qu'il était suicidaire pour se jeter ainsi au milieu de la mêlée et grimaça quand il se fit repousser jusqu'à ses pieds. L'inconnu ne se laissa pas pour autant impressionner se délestant d'un katana qu'il portait sur son dos le laissant là et repartant à l'assaut s'en prendre le temps d'analyser la situation. Qui était-il ? Pas d'Edelweiss pourtant, il était sur ces terres. Pourquoi se mêlait-il de ça alors qu'il risquait d'y laisser sa peau ?

    La jeune femme finit par réagir, se jetant à son tour dans la mêlée, abattant froidement ses hommes qui, eux, n'avait eu aucune pitié pour ses personnes n'ayant rien demandé, qui ne savait même pas de se défendre ! Soudain, elle poussa un cri, voulant avertir le jeune homme qui s'était mêlé au combat de la menace ... Trop tard, l'ennemi le mit à terre, levant son arme, allant l'achever et lui fermait les yeux, acceptait cela. Crystal ne réfléchit pas, bandant son arc de sa dernière flèche, visa rapidement et laissa le trait partir pour s'enfoncer dans le bras de l'homme qui poussa un hurlement de douleur. Elle ne fit ni une ni deux, les rejoignant.

    Les adversaires, voyant qu'ils commençaient à se faire repousser sifflèrent le replis et se fut la débanda. La chevalière lâcha son épée poisseuse de sang, ses membres tremblants doucement sous la fatigue mais elle tendit la main à l'inconnu, dans d'autres circonstances, il ne l'aurait jamais eu mais elle lui était reconnaissante de son geste, s'était la moindre des choses à faire :


    "- Merci ... "

    Elle ne s'éternisa pas plus. Sans plus de cérémonie et malgré son légère étourdissement, elle alla sur le champs de bataille, allant de corps en corps, sauver ceux qu'ils pouvaient l'être, amis ou ennemis d'ailleurs ... Pourquoi même les ennemis ? Car en règle général, quand on sauve la vie de quelqu'un il vous en est reconnaissant et puis elle aurait besoin de les interroger et qu'elle pouvait tuer certes mais pas laisser mourir dans d'atroces souffrances ... Parce que là, avant la mort, se serait une longue agonie.

    Il y avait finalement plus de survivants que prévu. La jeune femme donna des ordres pour que de l'eau soit mit à bouillir, que chacun s'occupe d'un homme blessé. Elle, elle s'occupa de ramener les récipients d'eaux, aider par quelques gaillards puis s'en prendre le temps de s'arrêter pour souffler, repartit chercher du bois pour pouvoir faire du feu. La chevalière passait de l'un à l'autre, distribuant herbes médicales et conseils, vérifiant que les plaies fusent bien propres sans d'ailleurs se préoccuper des siennes qui étaient pourtant importantes par endroit. Elle était habituée après tout, sur un champs de bataille qui durait des semaines , pas le temps de prendre une douche tous les jours ou se faire soigner pour un petit bobo. Elle alla vérifier aussi que sa jument n'était pas blessée et fut rassurée, ne trouvant qu'une légère entaille à un de ses postérieurs mais rien de bien grave. Après une petite caresse, elle finit par rejoindre l'inconnu qui avait été entraîné par des femmes pour s'occuper de ses blessures, ayant eu les derniers plantes médicinales :


    "- Nous camperons là pour la nuit. Je vous propose de rester avec nous. Je me présente, Crystal, chevalière de ce royaume ..."


    Elle s'inclina en signe de réelle gratitude.

    "- Je vous remercie pour ce que vous venez de faire, sans votre diversion, aucun ne se tiendrait plus debout en ce moment même. J'aurai tout de même préférer vous rencontrer dans d'autres circonstances plus réjouissantes."

    Malgré qu'elle lui parla, elle jetait des regards alentours, vérifiant que tous avait ce qu'il fallait, s'en voulant de s'être fait avoir par le brouillard ... Elle aurait du s'en douter quand ...


Dernière édition par Crystal le Dim 11 Déc - 13:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMar 6 Déc - 0:29

Pourquoi ? Voilà la question que tout le monde devrait se poser. À chaque instants, chaque minutes, lors de chaque gestes. Pourquoi être avec untel et non untel, pourquoi avoir fait ça et pas ça, pourquoi continuer alors qu'on peux arrêter... Le pourquoi n'est pas forcément signe d'hésitation, bien au contraire, il est marque de désir de savoir. Ce qui fait la différence entre un soldat idiot et un bon soldat. Le bon soldat, fier, mais aussi totalement assujettie à son général dira oui chef sans broncher, alors que le soldat compétent, mais aussi intelligent lui, il cherchera à comprendre pourquoi il fait ça, au lieu de le faire autrement...
Pour ma part, j'appliquais toujours cette méthode, celle-ci me donnant un sens de vie. Sans quoi, depuis longtemps j'aurais tout abandonné depuis des lustres. Mais là, depuis que je me suis demandé justement pourquoi je vivais, alors là tout est devenu clair. Pour continuer ce combat que mon père, mais aussi ma famille en général. Continuer à me battre pour faire valoir mes opinion, quitte à un jour devoir aller moi même dans un royaume au risque de ma vie pour me laisser entendre... Après tout, je pouvais me permettre cela, n'ayant plus vraiment d'accroches. Comparé à d'autre, mon coeur est vide, glacé même, alors que je meurt ou non... ça n'a aucune importance, vu que si je meurt, je laisserais derrière moi juste une impression ainsi que des valeurs.. Mais si je vie, je ne peux que les faire valoir pour qu'elle s'imprègne de chacun...

Bref, tout ceci me menait enfin à une conclusion... J'étais là, sur ce champs de bataille allant à la rescousse des miens. Je ne pouvais faire que cela, ces soldats étant plus des oui maitre sans cervelle qu'autre chose. Je combattais, usant de mes griffes, mais aussi de mes crocs, que je n'hésitais pas à souiller de sang. Après tout, à quoi bon parler sachant qu'ils ont déjà fait couler le sang et que là, ils allaient atteindre l'apogée de leur massacre ? Pas le choix, il fallait utiliser la force, cela nous menant au même chemin... La mort. Mais cette fois, chose étrange, c'était mon tour de mourir.. Mon corps meurtris n'en pouvant plus trop, il avait encaissé des coups et malgré ma volonté, je ne pouvais pas éviter le coup fatal qui allait m'être porté. Quelle drôle de fin, mais au fond, c'est la fin la plus espérée... Celle qui n'est autre que la fin rêvé du guerrier. C'est à dire, la mort au combat...
Je voyais cette lame se lever, les rayons de l'astre lunaire se découvrant frapper celle-ci... Tout semblait finit, échec et mat pour moi. Au final, j'aurais tenu plus longtemps que mes proches, sans parvenir à leurs fins... Je retient mon souffle, fermant ces paupières devenues lourdes, puis me décide à attendre....

Mais rien ne vint... Juste un cri de douleur qui n'était pas le mien... Je reouvris les yeux pour voir l'homme partir le bras tendu ayant reçu une flèche miraculeuse dans l'articulation du bras... Je soupira voyant cette main se tendre vers moi...Puis j'entendis ses mots si rare de nos jours, à savoir... Merci...

Tout le reste passa rapidement, la personne inconnue à mes yeux partit de son côté pour faire je ne sais quoi... Moi ayant retrouvé forme humaine, je me laissais aller, des demoiselles me prenant en charge... Je soupirais ne résistant pas, même si au fond, leurs attentions n'étaient que futile comparé à mes pensées....
C'est alors qu'une dernière femme s'approcha. Elle était grande, de la même taille que moi presque. Une silhouette fine et svelte comme ces poupées de porcelaine trop parfaite, mais au fond, cela lui allait si bien... Sa peau était d'un blanc aussi immaculé que les rayons de sa possible soeur, à savoir la lune... Faisant penser que peut-être personne n'a eu le courage de poser la main sur elle. Et pourtant, je me trompais lourdement sur ce point... Elle avait des cheveux descendant dans son dos facilement, jusqu'à son bassin même. Mais d'une couleur très spéciale étant azure... Le tout donnant une teinte cristalline sous le reflet lunaire... Le must dans tout ça étant que ses yeux étaient similaires en tout point à ses cheveux... Bref, vous l'aurez compris... Elle est tout simplement magnifique et avais toute mon attention.

« - Nous camperons là pour la nuit. Je vous propose de rester avec nous. Je me présente, Crystal, chevalière de ce royaume ...
Je vous remercie pour ce que vous venez de faire, sans votre diversion, aucun ne se tiendrait plus debout en ce moment même. J'aurai tout de même préférer vous rencontrer dans d'autres circonstances plus réjouissantes. »


Ses yeux avaient une totale emprise sur les miens. Je soupira pour doucement attraper cette main si douce au toucher. J'avais l'impression de toucher de la soie royale. Je déposa alors sur le dos de sa main un baiser se voulant gentleman... Après tout, elle usait de manières, pour ma sauveuse, je pouvais bien faire une exception.

«  Pour ce qui est de la rencontre... L'envie est partagé... Mais bon, ces temps sombres ne nous laissent pas trop le choix.. Les rencontres se font dans le sang, aussi bien le notre que celui d'autre personne, rarement dans une église, sous la chapelle où les gens s'embrassent joyeusement...
Au final c'est plus moi qui vous remercie... Sans votre intervention plus qu'héroïque; bon nombre ne seraient plus là, à commencer par mon humble personne.... J'ai beau vous avoir aidé, face à votre acte, mon intervention n'est que broutille face à ça... Je vous en suite infiniment reconnaissant... Sans vous... J'aurais rejoins... »


Je me stoppa doucement... L'image de mon frère me revenant... Je baissa alors la tête pour soupirer... Si seulement je pouvais voir cette ombre derrière moi, qui n'est autre que lui... Voir la mort ou parler avec elle doit-être si... Intéressant... Je me releva doucement, sans prendre peine de remettre mon haut. Après tout, pour prendre soin de mes blessures, les gentes demoiselles avaient retiré celui-ci, me retrouvant depuis tout à l'heure, torse nu..
Je me leva donc, pour doucement lui tourner dos marchant vers la brume, allant vers l'eau me ressourcer. Je voulais être seul un instant, ou alors parler de manière privé..

«  Veuillez m'excuser... J...J'ai besoin de réfléchir un peu... Si vous tenez à me parler... je serais là bas... »


Je disparu doucement doucement m'enfonçant dans cette brume pour aller au bord de l'île me plongeant à moitié dans l'eau semi glacé. Seul mon haut de bassin et tout ce qui suivait vers le haut dépassait de l'eau... Le reste de mon corps illuminé par la lune..
Pendant ce temps, une demoiselle d'environ une quinzaine d'année, l'air mignon dit à la demoiselle aux cheveux cristallins en tirant un peu son collant pour avoir son attention.

«  Ne lui en voulais pas... Il a toujours été comme ça depuis cette nuit... Si vous désirez parler ou savoir... Aller-y... Il ne mord pas...Mais éviter de parler de famille... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMer 7 Déc - 21:25

    Le jeune homme soupira pour prendre doucement sa main sur laquelle il déposa un léger baiser qui la surprise et la fit rougir, n'ayant pas l'habitude de ce genre d'égard. Après tout, l'armée et la guerre sont des milieux surtout masculins. En plus, sa main était tachée de sang ennemie d'ailleurs tous comme ses habits, seul ses cheveux y avaient échappé, rien de très plaisant et élégant en somme. On pouvait compter les "chevalières" sur les doigts de la main alors on se faisait aux rites et coutumes des hommes, c'est à dire des poignets de mains, s'incliner légèrement, très peu d'embrassade et de courtoisies pour les femmes s'étant risquées au métier. L'inconnu prit alors la parole, lui répondant :

    « Pour ce qui est de la rencontre... L'envie est partagé... Mais bon, ces temps sombres ne nous laissent pas trop le choix.. Les rencontres se font dans le sang, aussi bien le notre que celui d'autre personne, rarement dans une église, sous la chapelle où les gens s'embrassent joyeusement ... Au final c'est plus moi qui vous remercie... Sans votre intervention plus qu'héroïque; bon nombre ne seraient plus là, à commencer par mon humble personne.... J'ai beau vous avoir aidé, face à votre acte, mon intervention n'est que broutille face à ça... Je vous en suite infiniment reconnaissant... Sans vous... J'aurais rejoins... »

    Il s'arrêta alors, ne finissant pas sa phrase même si celle ci était parfaitement compréhensible. Il baissa la tête, soupirant avant de relever ... La jeune femme se rendit soudainement compte qu'il n'avait pas de haut. Elle détourna les yeux même si ça aussi, elle y était habituée ... Le nombre de fois où elle avait du soigner ses confrères ou tout souplement les avoir vu se changer sans plus de pudeur ... Halala, les hommes franchement. Enfin, bref, s'était ainsi, on ne peut pas les changer. Quand au jeune homme - qui ne s'était toujours par présenter d'ailleurs - il lui tourna le dos, s'éloignant droit dans la brume. Crystal se demanda si elle ne l'avait d'ailleurs pas froissé par un quelconque geste ou par une mauvaise parole.

    « Veuillez m'excuser... J...J'ai besoin de réfléchir un peu... Si vous tenez à me parler... je serais là bas... »

    Elle fut rassurée même si le fait qu'il s'isole n'annonçait rien de joyeux. Une jeune fille fit alors son apparition alors que la chevalière regardait encore le point de brume où avait disparu l'inconnu, tirant ses bas pour attirer son attention :

    « Ne lui en voulais pas... Il a toujours été comme ça depuis cette nuit... Si vous désirez parler ou savoir... Aller-y... Il ne mord pas...Mais éviter de parler de famille... »

    - Tu peux me tutoyer tu sais. Et puis ne t'inquiète pas, je ne lui en veux nullement, je comprends tout à fait ce qu'on ressent dans ses moments là. Va donc rejoindre les autres autour du feu pour ne pas attraper froid, je m'occupe de notre invité.


    Elle regarda la jeune fille s'éloigner rejoindre les autres, soupirant, se dirigeant vers l'eau mais s'éloignant de tous pour pouvoir se laver tranquillement même si elle garda ses habits au cas où ... Elle frissonna en entrant dedans ... L'eau était vraiment glacial, enfin, au moins, ça lui rafraichissait aussi l'esprit. Crystal nettoya ses blessures et ses vêtements quand la mort revient vers elle, ayant finit son travail et allait prendre la parole :

    - Non. Je veux même pas t'entendre.

    - Rooh ~ Crystal, voyons ... Ce garçon aurait été bien plus heureux de rejoindre sa famille.
    - Quand on est encore vivant, c'est qu'on a encore des choses à accomplir.
    - Toi tu perds ton humour depuis que tu es dans l'armée.
    - En même temps, ces hommes et ces femmes sont morts par ma faute, j'ai pas vraiment envi de rire vois-tu.


    Elle se rendit soudainement compte qu'on pouvait l'entendre ... Sortant de l'eau, elle se changea dans une tente qui avait été monté spécialement pour elle puis, attrapant une serviette sèche, elle rejoignit le jeune homme, espérant qu'il n'eut rien entendu. Être prise pour une folle ou du moins, comme une incarnation du malheur allant s'abattre. Qui pouvait croire que voir la mort était un don, un super pouvoir ? Qui ? Non, parce que sinon, elle l'échangeait sans hésiter. Enfin, bon :

    - Vous devriez sortir de l'eau avant d'attraper froid. Je vous ai apporté une serviette et des vêtements propres que vous ont prêté les villageois. Le repas ne va pas tarder à être servi par ailleurs.

    Elle ne savait pas trop quoi dire, ayant l'impression de gêner ... Ne sachant pas trop comment engagé la conversation. la jeune femme hésita et finalement demanda :

    - Et ... Vous ne m'avez pas dit votre nom. Après, si vous préférez garder votre identité secrète, ça me va.

    La mort était toujours là, l'agaçant même si elle n'en montrait rien, lui faisant juste parfois de signes discrets pour lui dire de partir.



Dernière édition par Crystal le Dim 11 Déc - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMer 7 Déc - 22:22

Qu'est-ce qui m'arrivais ? Pourquoi est-ce que je réagissais ainsi ? Pourquoi dès que je frôle la mort, ou voit quelqu'un mourir, je ne peux que me remémorer cette soirée là. Comme si j'avais oublié une chose et que la mort elle même me disait de rergarder cette nuit pour comprendre. Au fond, je ne voyais là que l'anéantissement de ma vie d'enfant, ainsi que le message que mon père me passait qui était celui de me battre pour la paix, mais aussi en fin de compte celui de mon frère... Lui qui aurait sûrement dit d'écouter père, mais aussi me battre pour me reformer. Il m'aurait encouragé, donné ces ailes qu'il m'a toujours apportées. Pour me permettre de faire voler en éclats ces murs d'obstacles que la vie nous fait rencontrer. Ensemble, nous étions invincible, désormais, je suis seul, aussi bien dans ma vie de tout les jours, que sentimental. Peut-être qu'au fond, c'était la chose qui me manquait... L'amour ? Pff... Quelle bêtise, à quoi bon trouver l'âme soeur si c'est pour risquer de la perdre chaque jours, à chaque instants. Je ne faisais que me voiler la face, pour ne pas paraître faible, mais qui est cette personne ? Où se trouve-t-elle ? Quand la trouverais-je ? Tant de questions sans réponses...

Je me lavais doucement, passant de l'eau sur mon corps meurtri mais miraculeusement sauvé par la demoiselle aux cheveux azur. Crystal. Au fond, pourquoi ne m'avait-elle pas laissé mourir ? Après tout, je ne la connaissais pas. Elle est sûrement d'Edelweiss et moi d'Eden, donc pas de manière officielle, mais même... Nous sommes ennemis. Or, les ennemis ne se font pas de cadeau non ? Je secoua la tête pour oublier ce raisonnement débile, après tout... Penser à … Non, je ne devais pas la voir ainsi, ce n'est rien d'autre qu'une femme à qui je dois la vie, ni plus, ni moins...

- Non. Je veux même pas t'entendre.
- *****
- Quand on est encore vivant, c'est qu'on a encore des choses à accomplir.
- ****
- En même temps, ces hommes et ces femmes sont morts par ma faute, j'ai pas vraiment envi de rire vois-tu.


J'entendis la voix de la demoiselle. Toute proche... M'espionnait-elle ? Je ne savais pas, mais à travers la brume je n'apercevais que une silhouette, me laissant imaginer bien des choses... Je dessinais ses courbes, tout en repensant à sa peau... Elle devait être laiteuse au point de se fondre dans la masse avec la grosse purée de poids dans les alentours... La rejoindre ? Pas question, ce serait déplacé, puis elle semblait parler à quelqu'un, bien que je ne voyais personne d'autre. Folle ? Non, elle n'en avais nullement l'air. Par chance, la voix se stoppa, son odeur disparaissant doucement, à croire qu'elle était partit...
Je repris alors mon monologue intérieur, pensant à mon frère pendant une bonne dizaine de minutes. Puis là... Sa voix retentit une fois de plus. Douce, mélodieuse, elle était limite pure dans tout les sens du terme, aussi bien dans son physique, que sa manière d'être et de paraître...
Doucement, je me retourna pour approcher. Sortant de la brume, je ne faisais que me montrer en sous vêtements... Rien de bien méchant. M'enroulant de la serviette si gentiment proposée. Je pris dans mon autre bras les affaires puis la remercia du regard. Doucement, je plongea mon regard dans le sien silencieux, la lueur du feu de camp non loin d'ici se reflétant dans les miens... Je détourna les yeux toujours à me poser des questions sur elle puis répondit doucement.

«  Hum... Merci beaucoup pour ces habits... Pour ce qui est de moi. Je ne tient nullement à cacher mon identité, encore moins à celle à qui je dois beaucoup en ce soir... Je me présente, Sulivan...Vernom Sulivan, du village d'Eden. »


Je repensais au fait qu'elle parlait toute seule tout à l'heure puis je baissa le regard voyant sa main s'agitait doucement. Comme si elle était perturbé par quelque chose, lui demandant de partir... N'y prêtant guère attention, je lui dit doucement.

«  Hum... J'aimerais poser tant de question, mais bon... L'instant présent est trop court pour cela... Je vais juste commencer par une question, puis après... Pourquoi pas aller manger, puis reprendre la discutions une fois le monde endormit... Je voudrais être... Seul à seul... Car vous savez...Si une jeune fille nous voyait, très vite il y aurait des rumeurs comme quoi je fréquenterais une princesse magnifique.. »


Je rigola de bon coeur pour mettre doucement le haut donné généreusement puis le bas pour retirer la servitte avant de lui poser ma question avant d'aller manger si elle acceptait.

«  Ça va vous semblez direct et stupide comme question, mais juste à titre d'information... A qui parliez vous tout à l'heure ? …. N'hésitez pas à me répondre aussi franchement que vous le désiriez... Je suis prêt à tout accepter comme réponse... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeSam 10 Déc - 12:58

    Le jeune homme se retourna pour s'approcher doucement lorsqu'elle l'interpella. Elle se demandait à quoi il avait bien pu penser, seul, dans l'eau glaciale et comment justement il faisait pour rester dans l'eau à cette température, elle n'était pas restée plus de quelques minutes, tout au plus. Ses parents certainement ou du moins à des personnes aimées. S'était ça la guerre, nous séparez des gens que nous aimons. L'inconnu sortit de la brume ... En sous vêtements ... Elle détourna les yeux, histoire de ne pas le gêner malgré qu'il ne sembla pas embêter par sa présence ... Il prit ce qu'elle lui avait apporté, don généreux des villageois pour leur sauveur parce qu'ils étaient intelligents pour savoir que sans son intervention, ils ne seraient plus que des cadavres ensanglantés.

    La mort lui tournait toujours autour d'elle, aimant bien l'agacer, lui murmurant au creux de l'oreille ce qui était arrivé à la famille du jeune homme qui avait fini de s'habiller et l'observait en silence. Crystal eu une légère grimace, effectivement, il y avait de quoi s'isoler. Elle le comprenait et éprouvait de la sympathie à son égard. Après tout, elle n'avait aucune raison de le dénigrer, n'ayant rien fait contre elle et contre les villageois et il ne semblait pas animer de mauvaises pensées, de plus, finalement, ils se ressemblaient pour le peu qu'elle savait de lui à travers les paroles du spectre :


    « Hum... Merci beaucoup pour ces habits... Pour ce qui est de moi. Je ne tient nullement à cacher mon identité, encore moins à celle à qui je dois beaucoup en ce soir... Je me présente, Sulivan...Vernom Sulivan, du village d'Eden. »

    Crystal reporta son attention sur lui. Eden alors ? Non, elle n'avait rien à lui reprocher. Ou peut être de trop lui rappeler son geste. Pas qu'elle le regretta, mais ça la gênait. Elle n'avait fait que lui rendre la pareille après tout, s'était plutôt grâce à lui que tous ces gens se tenaient encore debout et elle aussi, par la même occasion. Il finit par reprendre la parole, lui demandant doucement comme s'il craignait de la brusquer ou de trop élever la voix :

    « Hum... J'aimerais poser tant de question, mais bon... L'instant présent est trop court pour cela... Je vais juste commencer par une question, puis après... »

    Elle haussa un sourcil, curieuse de savoir en quoi consistait cette question et pourquoi elle était plus "pressante" que les autres, ne pouvant pas attendre d'avoir le ventre plein.

    « Pourquoi pas aller manger, puis reprendre la discutions une fois le monde endormit... Je voudrais être... Seul à seul... Car vous savez...Si une jeune fille nous voyait, très vite il y aurait des rumeurs comme quoi je fréquenterais une princesse magnifique.. »

    Il rigola joyeusement, enfilant le haut qu'il n'avait toujours pas mis alors que la jeune femme grimaçait, certes s'était un compliment et plutôt quelque chose de très flatteur qui semblait être dit avec sincérité. Sans lui laisser le temps de répondre, il enchaîna sur sa fameuse question :

    « Ça va vous semblez direct et stupide comme question, mais juste à titre d'information... A qui parliez vous tout à l'heure ? …. N'hésitez pas à me répondre aussi franchement que vous le désiriez... Je suis prêt à tout accepter comme réponse... »


    La mort se mit à glousser derrière elle et elle se retient de se retourner pour lui lancer un regard meurtrier. Ah, il trouvait sa drôle l'autre abruti ! Il allait en baver mais plus tard. La chevalière grimaça, ne sachant pas trop quoi répondre malgré qu'il lui ai dit qu'il accepterait n'importe qu'elle réponse. Si elle mentait et disait qu'elle était seule, elle passerait pour folle ce qu'elle ne désirait nullement. Lui dire qu'elle était avec quelqu'un, cela aurait pu être possible mais le dénommé Sulivan ne pouvait entendre la mort, or, s'il y avait eu une personne "ordinaire" il l'aurait entendu ... Et lui avouer la vérité, qu'elle voyait et pouvait parler au sceptre, il la fuirait certainement après ... Aucune solution n'était donc acceptable. Mais ... En même temps, elle ne le connaissait pas, ne le reverrait certainement jamais et puis le fait qu'elle n'eut plus dit son secret depuis son enfance était pesant ... De plus, qui sait, il pouvait bien l'accepter non ? ... S'était certainement la réponse la plus acceptable. Elle détourna le regard, se jetant à l'eau :

    "- Croyez le ou non. Fuyez moi ou non. Pourchassez moi ou non ... Mais je parlais avec le sceptre de la mort ... Ce n'est pas une plaisanterie ... Je ne me paye pas votre tête ... Vous avez votre réponse même si ce n'est certainement pas celle que vous attendiez. "

    Et détournant le sujet rapidement :

    "- Et puis, je n'ai pas une goutte d'une quelconque noblesse dans mon sang, et pour avoir déjà vu des princesses qu'elles soient d'ici ou d'ailleurs, elles n'ont absolument rien à m'envier. Richesse, beauté, grâce et élégance, éducation, sagesse, calme et j'en passe, non vraiment, je suis loin de les rattraper. "

    Finalement, elle n'avait pas le courage d'affronter sa réaction et se tourna, se dirigeant vers les autres, n'ayant pas envi de voir ce qu'elle avait du affronter enfant. Ça lui avait largement suffit.


Dernière édition par Crystal le Dim 11 Déc - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeSam 10 Déc - 15:45

La nuit nous rend tous différent comme on dit. La lune aussi paraît-il. Des légendes racontant que notre humeur même dépend de la lune. Comme quoi, on est normal lors des soirs où elle n'est pas pleine, cependant, les soirs où la lune est ronde à cent pour-cent, alors notre humeur en est affecté. Soit nos traits positifs sont amplifiés, ou alors les négatifs. Drôle n'est ce pas ? M'enfin ceci n'est qu'une légende ridicule. Je me contentais de réfléchir au milieu de cette eau glacé comme mon esprit lors de cette nuit noire qui m'a tout retiré. Je soupira allant donc à la rencontre de la demoiselle à la chevelure azur, presque cristalline dû au reflet de la lumière lunaire sur ses fins cheveux. Elle m'avait apporté un peu de douceur si on peut dire. Douceur provenant de tout ceux que j'avais aidé en ce soir. Ils me remerciaient, mais au fond, c'est elle qu'ils devraient remercier. Après tout, je les aient sauvés au moment cruciales, mais avant cela... Je n'étais pas là, c'est elle qui les a pris en charge et non l'inverse, puis elle a sauvé aussi leur sauveur, donc d'une certaines logique, c'est elle qui mérite les remerciements, du moins, plus que moi. Je soupira revenant à l'instant présent...
Je remettais doucement mes habits, ne remarquant pas trop ses détournements de yeux. Après tout, voir un homme torse nu n'était pas un drame. Non pas que j'insinuais qu'elle aime cela, loin de là, mais bon, un corps à moitié nu et non totalement ne fait aucun mal aux yeux... A moins d'admirer un sumo d'au moins cent-kilos... Là, il y a de quoi avoir mal aux yeux. Pour ma part, je n'étais pas à plaindre, mon ventre étant plat et mon torse dessiné de manière fière. Bombé naturellement et entretenu pour montrer jour comme nuit une musculature souvent entretenu. Car ce qui fait souvent la différence au combat outre la stratégie... C'est le physique, or pour soulever une épée, avoir un angle parfait avec la lame et avoir la même puissance de frappe, il faut avoir un corps qui tient la route. Un garçon ou femme de quinze ans ne frappera pas comme quelqu'un de vingt et inversement.
Je revins à moi lui parlant rapidement de tout à l'heure lui demandant de brève explication sur le fait qu'elle parle toute seule. Après tout ce n'est pas chose courante, quoi que là, j'avais sentis que ce n'était pas dû à un choc ou autre. Par exemple, je parle seul parfois, mais au fond je parle à personne, tandis qu'elle, j'avais sentit qu'elle parlait seule, mais à quelqu'un que je ne voit pas... Je n'imaginais rien, encore moins ce qu'elle allait m'avouer, mais bon... Je vis alors son regard se faire pesant puis sa voix tout autant. Me disant alors une chose à laquelle je n'aurais pensé...

"- Croyez le ou non. Fuyez moi ou non. Pourchassez moi ou non ... Mais je parlais avec le sceptre de la mort ... Ce n'est pas une plaisanterie ... Je ne me paye pas votre tête ... Vous avez votre réponse même si ce n'est certainement pas celle que vous attendiez.
Et puis, je n'ai pas une goutte d'une quelconque noblesse dans mon sang, et pour avoir déjà vu des princesses qu'elles soient d'ici ou d'ailleurs, elles n'ont absolument rien à m'envier. Richesse, beauté, grâce et élégance, éducation, sagesse, calme et j'en passe, non vraiment, je suis loin de les rattraper "


Je voyais son regard, puis cru voir ceux de mon frère.. Un jour... Je me rappelle de ce jour, où il avait fait une bêtise qui avait causé la mort d'un de nos animaux de compagnie... Un auquel je tenais... Il m'avait alors avoué qu'il allait partir, car il savait que je le détesterais... Que je n'accepterais pas son erreur ou autre... Même réaction, elle se retourna pour marcher et fuir mon regard ainsi que ma réaction. Et voilà qu'une histoire du passé se répété, dans un élan de nostalgie, mon bras se tendit pour attraper sa main... Je la stoppa dans sa fuite pour alors marcher et arriver devant elle la regardant dans les yeux, mes yeux montrant un air assuré. Je lui souris alors de manière douce et chaleureuse. Nulle moquerie ou malice dans ce sourire, juste un semblant de compréhension qui n'était que sincérité.

«  Ne fuyez pas ce que vous êtes... Vous avez un don, comme bon nombre d'entre nous.. Le votre est spécial … Et ? Devez-vous vous détester pour ça ? Pensez vous que malgré tout, malgré toute ces guerres ou querelle le monde n'est pas compréhensif ? Vous vous trouvez monstrueuse comparé aux autres de ce monde et trouvez que votre don va bien avec votre personne ? Alors laissez moi vous dire une chose et retenez le jusqu'à votre tombe qui viendra à vous le plus tard possible je l'espère... »


Je pris une légère pause pour alors sourire de plus belle. Juste pour la calmer un peu, la mettre en confiance. Je ne voulais pas qu'elle fuit pour une raison non fondée. Je repris doucement, son souffle glacé caressant mon visage, me donnant comme plus de confiance en moi.

«  Vous n'êtes pas un monstre... Votre don est spécial, mais moi je l'accepte... Vous vous dites pas jolie ou autre comme les princesses de ce monde, mais moi je vous le dit... Votre chevelure azur aux teinte de cristallines une fois illuminée par la lune vaux plus que mille et un bijoux royal... Puis sachez qu'au fond … La beauté n'est pas que physique... Mais elle vient de là.. »


Doucement, je posa le bout de mon index sur son crâne pour lui faire comprendre qu'au fond, une personne peux être belle physiquement, riche ou autre, mais moche mentalement...
Je pris sa main pour aller vers le feu pour manger lui disant souriant.

«  Soyez plus sûre de vous, je vous assures qu'à mes yeux, vous semblez être quelqu'un de formidable et d'ailleurs si vous l'acceptez... J'aimerais apprendre à vous connaître, mais aussi, même si cela semble fou... Je désirerais transmettre un message à la mort... »

Par la suite; sans attendre sa réponse, je l'invita à s'asseoir avec nous, autour du feu. Chant, nourriture et vin était au rendez vous, mais surtout la convivialité... Certaines personnes chantant joyeusement, d'autre, notamment les jeunes enfants racontaient des histoire sur moi, ou de manière générale. Elle apprit que par exemple, j'avais mélangé un jour deux métaux totalement in-associable pour obtenir ) la fin une épée aussi mou qu'un chewing-gum...
Rapidement, tous allèrent dormirent, sauf nous deux... Mon regard se posant sur ces flammes. Puis un doux soupire se fit entendre, mes yeux dérivent de ces danseuses crépitantes à cette demoiselle à qui je devais énormément... Attendant qu'elle répondent et me demande des choses comme convenu, à moins qu'elle ait réfléchit à autre chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMer 14 Déc - 13:52

    Une chaleur douce et forte attrapa son poignet, l'empêchant de fuir la confrontation. Sulivan la contourna pour venir se planter devant elle, ses yeux assurés croisant les siens, humides quand à eux. Un sourire se dessina sur ses lèvres, pas le sourire hypocrite ou fuyant auquel elle avait eu le droit par le passé mais un sourire franc, réconfortant. Pas d'agressivité dans ses gestes ou son regard, pas de dégoût ... Rien auquel elle s'était attendue en faite :

    « Ne fuyez pas ce que vous êtes ... »

    Elle fuyait ? Mais non pas du tout. Bon, juste un peu ... Mais pas ce qu'elle était ! Elle fuyait juste la confrontation avec les pensées négatives et dangereuse des autres pour elle, nuance.

    « Vous avez un don, comme bon nombre d'entre nous ... »

    Un don ? Bien sur. Une malédiction vous voulez dire ! La mort, un don ... Pour le moment, le spectre n'avait pas été d'une grande aide dans sa vie ... D'ailleurs, il pouffait encore de rire, trouvant toute cette discussion affreusement drôle. A moins que se fusse autre chose ? Moui, valait mieux que se soit de quelque chose d'autre qu'il se fiche ou sinon, il ne verrait plus le soleil se lever une nouvelle fois. Sulivan continua sur sa lancée, se voulant réconfortant :

    « Le votre est spécial … » Pour être spécial, il l'était. Elle était certaine qu'il n'y en avait pas deux comme. « Et ? Devez-vous vous détester pour ça ? Pensez vous que malgré tout, malgré toute ces guerres ou querelle le monde n'est pas compréhensif ? Vous vous trouvez monstrueuse comparé aux autres de ce monde et trouvez que votre don va bien avec votre personne ? Alors laissez moi vous dire une chose et retenez le jusqu'à votre tombe qui viendra à vous le plus tard possible je l'espère... »

    Alors, non, le monde n'était que rarement compréhensif quand la peur gouvernait actes et pensées ... Surtout pour survivre ! Alors quand une petite gamine vous dit qu'elle peut voir et parler à la mort et surtout qu'elle vous annonce gentiment que celui vous tourne autour, la première pensée de cette pensée était certainement d'envoyer "la fille de Satan" dans les mânes de l'enfer et cela, même si elle avait un visage de princesse. On pouvait donc rayer le mot compréhensif. Et puis elle n'avait jamais dit qu'elle se détestait et se trouvait monstrueuse. Bon d'accord, elle détestait son don ... ça s'était une chose - et plutôt normal - et n'aimait pas tuer, bon, dans ses cas là, c'est vrai qu'elle ne s'aimait pas beaucoup mais elle arrivait encore à se dire que de toute manière, personne n'avait des mains vierges de toutes traces de sang, ce qui la réconfortait un peu. Le jeune homme fit une pause, elle n'avait encore rien dit, gardant ses sarcasmes pour elle même malgré que la mort redoublait de rire à côté, oui, il lisait dans ses pensées comme un livre ouvert, ce qui était également agaçant. Elle reporta son attention sur le guerrier qui lui souris de plus belle, certainement pour la mettre à l'aise ... La jeune femme y répondit timidement, au moins, avec ces paroles un peu ... hmm ... à côté de la plaque, il pouvait se flatter de l'avoir fait sourire :

    « Vous n'êtes pas un monstre... Votre don est spécial, mais moi je l'accepte... Vous vous dites pas jolie ou autre comme les princesses de ce monde, mais moi je vous le dit... Votre chevelure azur aux teinte de cristallines une fois illuminée par la lune vaux plus que mille et un bijoux royal ... »

    Elle baissa les yeux, regardant ses longs cheveux bleus éclairés par l'astre nocturne. Sulivan était il poète ou juste flatteur ? Enfin, Crystal avouait que ce compliment lui faisait plaisir car personnellement et sincèrement, elle aimait bien ses cheveux, ne les aurait échanger pour rien au monde même si ce n'était pas le comble de la discrétion. Elle repoussa d'un geste de main ceux-ci dans son dos, dégageant ceux tombés devant ses yeux

    « Puis sachez qu'au fond … La beauté n'est pas que physique... Mais elle vient de là.. »

    Il posa son index sur son front, la faisant relever son regard pour croiser le sien ... Bon, elle devait aussi admettre qu'il savait bien parler aux femmes et lui paraissait bien sympathique, n'éprouvant aucune crainte quand à ses intentions. Il prit sa main, l'entraînant vers les autres pour se remplir la panse, souriant toujours et elle lui sourit en retour, ne résistant pas !

    « Soyez plus sûre de vous, je vous assures qu'à mes yeux, vous semblez être quelqu'un de formidable et d'ailleurs si vous l'acceptez... J'aimerais apprendre à vous connaître, mais aussi, même si cela semble fou... Je désirerais transmettre un message à la mort... »

    Elle soupira ... Formidable hein ? Il serait certainement déçu après avoir fait connaissance car elle était loin de la définition d'une personne formidable. Enfin, Sulivan jugera par lui même de ce qu'elle était ou pas. La chevalière s'installa donc au milieu de tous ses gens si conviviale et chaleureux malgré qu'elle resta légèrement tendue, guettant le danger. En fait, à la lumière des flammes, on se rendait compte de ses traits tirés par la fatigue du à des nuits très courtes voir inexistant depuis leur départ de la forteresse avec une activité assez importante ... Et dire qu'il était encore à minimum trois jours d'Eden. Il était sur et certain qu'une fois là bas, elle prendrait une journée de repos avant de rentrer mais en attendant, elle devait lutter contre la somnolence qui la prenait. Au moins avec toute cette effervescence, elle ne s'endormait pas, écoutant avec un sourire amusé les début de forgeron de Sulivan que des enfants prenaient un malin plaisir à imiter. Plus elle en entendait sur lui, plus il lui paraissait de quelqu'un de fiable ce qui était rare de nos jours ... Quoi que, il pouvait très bien jouer double jeu malgré qu'elle ne se pencha même pas sur la question.

    Mais bien vite, des groupes se levèrent en s'éloignant, tous ayant besoin de sommeil après les évènements de la journée ce dont elle ne pouvait pas blâmer et aurait bien aimé pouvoir faire de même. Il ne resta alors que le jeune homme et elle même, celui ci n'avait quasiment pas parler du repas, son regard posé sur les flammes. Recroquevillé sur elle même, ses bras entourant ses jambes alors que son menton était posé sur genoux, Crystal attendait qu'il prenne la parole. Son soupir la fit tourner la tête vers lui. Il semblait attendre lui aussi qu'elle prenne la parole. Ah. S'était sur qu'à ce rythme, la conversation allait avancer. Pourtant, elle garda le silence, l'observant à la lumière des flammes. Elle avait déjà remarqué qu'il était grand, juste un peu plus qu'elle d'une demi tête, peut être un peu plus ou un peu moins peut être. Et musclé ... Oui, bon, s'était pas sa faute à elle s'il se baladait torse nu ... Ses cheveux châtains coiffés de façon originales encadrent un visage au traits fins. Ses yeux, malgré leur couleur marron assez commune, semblaient refléter ses sentiments. Vraiment ? Elle n'était donc pas la seule à être aussi facile à décrypter d'un regard ? Un nez et une bouche aussi fin que le reste en faite. Cela laissait transparaître un ensemble simple, sincère et ... Mignon ... Fallait dire ce qui était. Il ressemblait pas à un malade mental qui allait fou sauter dessus dans une ruelle sombre.

    Se rendant soudainement compte de ce qu'elle était entrain de faire sans gêne et du long silence , ses joues se colorèrent alors qu'elle détournait les yeux, fixant les flammes pour se concentrer sur autre chose, prenant enfin la parole après un petit soupire:


    "- Oublions cette histoire de "don" et de "princesse" si vous le voulez bien ... Enfin ... Oui, je ferai passager le message à mon "copain" la mort qui semble d'ailleurs vous appréciez particulièrement ..."


    Elle lança un regard sombre d'avertissement au spectre qui, derrière Sulivan, s'amusait à faire le clown ...

    " - Mais sachez que si c'est pour voir, parler, faire passer un message à un membre de votre famille, je doute qu'il accepte ... j'ai déjà longtemps et longuement essayé mais dans le genre tête de mule, on fait pas mieux dans son genre ... Cela ne vous empêche pas de tenter votre chance ... Et quand à me connaître, et bien je vous laisse le choix des questions même si je doute que se soit ainsi qu'on puisse mieux connaître les gens ...

    Elle lui sourit :


    " Alors je vous écoute. "

    [ Inspiré Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeJeu 15 Déc - 11:01

Étrange, j'avais l'impression que mon discours de tout à l'heure était un peu hors sujet. Peux être que ce qui se tramait dans mon esprit prenait le dessus. Après tout, j'avais parlé de beauté, acceptation de soit et j'en passe. M'enfin, malgré tout, je n'étais pas totalement H.S, seulement en partie. Mais passons, j'étais là avec elle, je lui avais dit ce que j'avais sur le coeur espérant la rassuré, elle qui dans les yeux avait cette lueur de désespoir, elle revoyait sûrement son passé. J'imaginais bien celui-ci. Rejeté non par pour son physique, là ce serait l'hôpital qui se fou de la charité, mais pour son don. Parler à la mort étant une chose plus qu'original, voir détestable pour certains. Moi j'acceptais cela, voyant même en elle un moyen de faire quelque chose capable d'apaiser sûrement mon âme. Très légèrement... Mais chaque choses en son temps. Par la suite, j'eus droit à un sourire des plus alléchant. La voir sourire était un sésame pour moi. Très vite nous allions donc manger, se laissant aller aux festivités tout en notre honneur. La soirée passait plus vite en compagnie des autres. Puis les rires, les sourires, tout cela nous faisait oublier ces histoires de guerre, la tristesse, la haine de chacun... Que de plaisir au fond.
Doucement, la fatigue se lisait sur les visages des gens. Je voyais d'ailleurs les traits de la demoiselle qui était une sauveuse, tirer doucement. Elle avait besoin de repos alors si on doit parler après tout ceci... Autant que ce soit rapide, pour son bien. Les gens partaient heureusement. Un, deux, quatre, huit... Puis au final tout le monde sauf nous deux. Nous étions comme dirait l'autre en tête à tête, séparé par le feu entre nous. Au bout d'un instant, je remarqua le fait qu'elle me détaillait du regard. Pour x raison, ses joues se colorèrent puis elle détourna les yeux, fixant ces dévoreuses lumineuses entre nous. Les flammes dansaient doucement, crépitant doucement, juste ce qu'il faut. Puis après un léger soupire des plus délicat, elle pris enfin la parole.

"- Oublions cette histoire de "don" et de "princesse" si vous le voulez bien ... Enfin ... Oui, je ferai passager le message à mon "copain" la mort qui semble d'ailleurs vous appréciez particulièrement ..."
" - Mais sachez que si c'est pour voir, parler, faire passer un message à un membre de votre famille, je doute qu'il accepte ... j'ai déjà longtemps et longuement essayé mais dans le genre tête de mule, on fait pas mieux dans son genre ... Cela ne vous empêche pas de tenter votre chance ... Et quand à me connaître, et bien je vous laisse le choix des questions même si je doute que se soit ainsi qu'on puisse mieux connaître les gens ...


Sur tout les points elle n'avait pas tort, mais sur un autre point, elle m'intriguait. Notamment le point du «  la mort qui m'apprécie »... Cela était censé être rassurant ? Ou bien je devais paniquer en imaginant la personne cagoulé derrière moi. Tenant sa faux proche de moi ? Telle est l'image que l'on a d'elle, mais seule la demoiselle en face de moi à cette réponse. M'enfin, cela n'était pas trop important. Après tout, j'aurais ma réponse, le plus tardivement possible je l'espère... Lors de ma mort, quand elle viendra me chercher. Et ce jour là, peux être que je l'accepterais comme une amie... Qui sait ? Je posa mon regard sur les flammes qui continuaient inlassablement leur danse, puis je réfléchit doucement à quoi dire. Elle avait raison, jouer au jeu des questions-réponses n'aide pas trop à faire connaissance, mais en y repensant, pour aller à Eden même, il nous faudrait environ deux ou trois jours de marche intensive, donc ce n'est pas comme si après cette soirée, on se quittais ? Donc voilà la solution, faire connaissance durant ces trois jours... Après tout, mes questions mettrons de la lumière sur certains détails, mais pas plus, pas moins.

«  Pour ce qui est de la question... ou plutôt demande... »


Je remarquais son regard, porté vers l'arrière, comme si elle fixait quelqu'un derrière moi, imaginant que la mort était derrière moi. Je soupira puis, comme pour prouver des choses à la mort elle même, je me retourna fixant le même point qu'elle puis dit doucement d'une voix neutre aux teintes triste.

«  Dite à mon frère... Qu'il prenne soin de père et mère... Et que je réaliserais leurs rêves.. Mais qu'en attendant... Ils sachent que je les aimes... »


Phrase classique, il ne manquais plus que les violons pour donner un air mélodramatique à la scène, mais ces mots venaient du plus profond de mon âme... Je soupira puis sans attendre une quelconque confirmation, je me retourna fixant la demoiselle, me levant doucement pour aller me mettre à côté d'elle. Juste parce que cet espace entre nous était vécu, comme une barrière. Comme si le fait de ne pas être à côté créait une sorte de faussé. Une fois proche d'elle, ses cheveux caressant presque mon bras, je repris doucement de la même voix, toujours pas remis par les émotions de la précédente phrase.

«  Pour ce qui est de vous connaître... Après réflexion, je pense que les jours qui nous restent à marcher suffiront pour en apprendre plus sur l'autre... Sauf si vous nous quittais en cours de route. Sait on jamais. Mais en attendant, si vous me parliez un peu de vous... Crystal-chan ? Dite ce qu'il vous plait... Peu importe, tant que ça permet à nos êtres de mieux nous connaître...
Puis je vous propose d'aller dormir...Il se fait tard et demain, nous ne devrons pas relâcher notre attention... Le chemin est encore long... Votre tente vous attend et moi, je dormirais ici, faisant une ronde... De toute façon je n'ai pas de tente ou autre... »


J'attendais sa possible réponse souriant, pour reposer mon regard sur ce feu qui illuminait nos personnes...Nos ombres ne faisant qu'un derrière nous...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMar 20 Déc - 18:22

    Un brise fraîche s'éleva. La jeune femme regarda danser les étincelles comme de la poussière d'étoile que le ciel aurait lancé pour réchauffer le cœur des pauvres mortels. Elle renversa la tête en arrière, observant la voûte céleste, ces longs cheveux ondulant au gré des courants. Un cœur, une âme ? Peux-t-on vraiment appeler ainsi ce mélange de jalousie, de vengeance, de peur, de trahison ? Qui peut vraiment se vanter de n'avoir jamais ressenti un pareil sentiment ? L'être humain est vraiment quelque chose de pitoyable. A partir du moment où celui ci apprend à comprendre, il est déjà condamné à ses sentiments néfastes. Au final, même le paradis existe, personne n'atteindrait jamais cet Eden ... Sulivan rompit alors le lourd silence qui s'était installé :

    « Pour ce qui est de la question... ou plutôt demande... »

    Crystal détacha son regard des cieux pour le ramener sur le jeune homme qui soupira et se tourna vers le point qu'elle fixait peu avant. La mort. Cet être qui d'un claquement de doigt peut vous arracher ce bien que vous chérissez tant ... Trahison, vengeance, haine, tout ça son souvent du à la mort d'une chose aimée ... Et ce spectre, incarnation de ce maux, qu'en pensait il ? Il devait bien rire certainement ou au contraire s'en sentir affreusement mal. Le jeune homme se retourna vers le fantôme, lui demandant doucement sans trace de haine, juste des nuances mélancoliques :


    « Dite à mon frère... Qu'il prenne soin de père et mère... Et que je réaliserais leurs rêves.. Mais qu'en attendant... Ils sachent que je les aimes... »

    Ne pas s'apitoyer sur son sort est une qualité, cela permet d'aller de l'avant. Aller de l'avant sans se retourner dit-on. La chevalière n'était pas d'accord, ne pas se retourner s'est comme renier tout ce qu'on a vécu et qui fait de nous ce que l'on est, au contraire, il faut avancer avec eux car ce sont ses visages, ses souvenirs, ses sentiments qui nous on fait aller aussi loin et les abandonner en arrière est comme une trahison. Que de gaité ce soir ... En même temps, s'était toujours dans cet état d'esprit qu'elle finissait après avoir fait disparaître des personnes de cette terre.

    Le guerrier se releva alors, venant s'installer près d'elle. La jeune femme avait attrapé un bâton et dessinait des motifs sans signification particulière dans les cendres fraiches comme si ce simple geste d'écrire et d'effacer pouvait faire de même avec ces propres souvenirs :


    « Pour ce qui est de vous connaître... Après réflexion, je pense que les jours qui nous restent à marcher suffiront pour en apprendre plus sur l'autre... Sauf si vous nous quittais en cours de route. Sait on jamais. Mais en attendant, si vous me parliez un peu de vous... Crystal-chan ?»


    Elle haussa un sourcil à ce surnom ... Crystal-chan ? S'était un nom affectif ? Bah, ça semblait pas être une moquerie alors elle le laissa faire mais ne se voyait pas lui répondre par Sulivan-chan ... D'ailleurs elle se demandait d'où cela pouvait venir.

    « Dite ce qu'il vous plait... Peu importe, tant que ça permet à nos êtres de mieux nous connaître... Puis je vous propose d'aller dormir...Il se fait tard et demain, nous ne devrons pas relâcher notre attention... Le chemin est encore long... Votre tente vous attend et moi, je dormirais ici, faisant une ronde... De toute façon je n'ai pas de tente ou autre... »

    La jeune femme soupira, rejetant ses longs cheveux en arrière, abandonnant son jeu futile pour observer un moment Sulivan. Après tout, il restait un étranger mais son histoire ne m'était en jeu qu'elle après tout alors, observant les ténèbres qui les entouraient, elle se lança dans son histoire d'une voix qui n'essayait pas de cacher ses émotions à quoi bon.

    " - Et bien, mon histoire n'est pas bien différente que toute celle des âmes de ce monde ... Une famille heureuse et unie. Mes parents étaient tous deux chevaliers et j'étais déjà destinée à reprendre le flambeau. Tout comme les autres enfants de mon âge, je me suis vue attribuer un mentor et j'ai commencé mon entraînement ... Plus assidue il n'y avait pas ... La mort ne m'était déjà pas inconnue, tous ses gens, ce sang et la maladie auquel succéda la famine ... Je suis tombée malade. Allez savoir, peut être que la mort m'ayant souvent vu sur ses champs à présent fertile après avoir été aussi imbibé de sang m'a trouver intéressante à regarder ses morts sans sourciller, à chercher les éventuelles survivants avec la conviction que je pouvais encore les protéger et les sauver. Bref, ce soir là ... Et bien nous avons conclu un pacte, je ne mourrai pas mais en contre parti je suis devenue sa seule compagnie. Je pensais vraiment qu'avec ce spectre à mes côtés, je pourrais sauver plus de personnes et surtout ce que j'aimais le plus ... Je me trompais lourdement. Je ne me rappelle plus exactement mais un jour, après une promenade, je suis rentrée chez moi ... La maison de mon enfance saccagé et mes parents envolés ... Il y avait certes des traces de lutte et du sang mais je crois que je n'ai jamais réussi à faire mon deuil. La mort n'a jamais voulu me dire ce qui leur était arrivé alors une part de moi espère toujours malgré qu'elle sait que c'est un espoir futile ... Et puis j'ai grandi, peut être trop vite ... La fin de mon entrainement touchait à sa fin et avec ... Peut être une vie heureuse, enfin, c'est ce que je pensais cette journée où j'avais dans l'idée d'enfin avouer mes sentiments à mon maître ... "

    Elle lui lança un sourire triste :

    "- Je sais ... Être amoureuse de son maître n'est pas quelque chose dont on peut se vanter mais de tout manière, je crois avoir été assez puni pour cela ... J'ai appris ce jour là que même dans les meilleurs moments, la guerre est toujours présente ... Il est mort d'une flèche dans la jugulaire ... Je n'ai rien eu le temps de faire ... On me nomma peu après chevalière. Une chevalière qui était animée que par la haine et la vengeance mais qui je pense à fait du chemin et qui voit aujourd'hui les choses autrement ... Voilà pour ma vie ... Quand à votre proposition pour aller dormir ... Prenez ma tente, ce n'est pas à vous de faire cela même si je vous en suis reconnaissante. Reposez vous, vos blessures ont besoin de repos pour bien se refermer. Je crois qu'il reste une couverture là bas. "


    Elle le regarda à nouveau ... Eden, hein ? Ce petit village, berceau d'une paix précaire auquel aucun des deux royaumes ne prêtaient attention tellement il était considéré comme insignifiant. Elle soupira, finissant là son monologue :

    "- Maintenant que tu sais ma vie, je vais finir sur mes motivations ... Je pense qu'un de tes silencieuses questions, tout comme beaucoup me l'ont posé ... Pourquoi une femme telle que moi n'est-elle pas allée trouver refuge à Eden ? Trouver un bon mari, fondé une famille, avoir un petit bout de terre pour ne pas avoir trop faim , une vie simple et peut être être heureuse ... Je me suis longtemps voilée la face en me disant que s'était pour ne pas décevoir mes parents ... Mais, c'est faux ... Après tous mes parents ne voulaient que mon bonheur et qu'importe le choix que je faisais. Non, je sais qu'au fond, je n'aurai pu vivre terré, à craindre la moindre attaque, à ne pas pouvoir protéger ma famille, ne pas avoir de quoi la nourrir, voir les gens mourir autour de moi ... Certes je pourrais toujours me battre comme tu le fais mais au fond, je me fais pas d'illusions, si on ne prend pas le mal à la racine, tout ceci continuera inlassablement ... Se serait prétentieux de dire que je suis capable d'abattre Rowena même si cela me procurait une joie certaine même si je devais mourir en même temps mais surtout ... En étant chevalière, je peux d'abord me battre avec autre chose que ma lame ... "

    Elle posa sa main sur la poitrine de Sulivan, à l'emplacement de son cœur :


    " L'arme la plus sur et celle qui crée la blessure la plus dure à refermer et la plus douloureuse sont les mots qui se servent des faiblesses des cœurs même de pierre pour faire facile la pensée."

    Elle s'écarta, souriant doucement, regardant à nouveau le ciel :

    " - Atteindre une personne en plein cœur, dit comme je l'ai dit ... On peut appeler ça être manipulatrice certes mais au fond, je ne fais ça que pour qu'ils se rendent compte de leur faute et qu'ils ont tord d'ôter la vie ... Après seulement je me sers de ma lame si mes mots ne suffisent pas car si cette personne n'admet pas que tuer par vengeance et par haine n'est pas la solution alors elle continuera de tuer et de prendre plaisir à rependre ce sang en croyant se satisfaire. "


    Crystal leva sa main comme si elle pouvait atteindre les étoiles. Si seulement les mots pouvaient changer n'importe qui ... Elle n'aurait plus besoin de tuer malheureusement ceci sont là à trouver la faille et dans une embuscade comme celle ci, protéger sa propre vie est déjà bien assez difficile. Enfin, tant qu'elle avait un rêve auquel se raccrocher, elle devait s'efforcer de l'atteindre car sans rêve ni espoir, autant se laisser tuer tout de suite.


Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMer 21 Déc - 17:10

J'avais demandé à la mort ce que je voulais, ne savant point si elle allait me rire au nez, si elle s'en fichait, si au contraire j'aurais juste une affiche disant que je suis un insolent point, mais au moins, ça c'était fait. Je me contenta d'aller au côté de la douce demoiselle à mes côté pour parler un peu. Après tout, je voulais faire sa connaissance car le simple fait qu'elle ne soit pas d'Eden, mais qu'elle aide des gens de là bas, cela m'avait intrigué. Elle avait comme une place prisé en moi, elle m'intéressait, alors je voulais fouiller un peu pour voir qui elle était vraiment. Si c'était juste une personne comme une autre ayant eu un élan de courage et de bonté, ou alors une personne qui dépasse les autres, méritant une attention particulière ? Seul le temps me donnera une réponse précise, il ne faut pas brusquer les choses, cela ne ferait que troubler mon jugement...
Elle me regarda puis ses lèvres s'entrouvrirent... Non pas pour s'approcher et m'embrasser, cela serait assez inattendu, mais pour parler de soi. Elle me dévoilait donc de son passé, me faisant découvrir sa personne...

Spoiler:
 

Autant dire que toute ses révélations me faisait bizarre. J'avais sentis dans son récit l'émotion parcourir ses mots. Elle ne disait pas ça comme une histoire par coeur que l'on conte, mais là, c'était un récit qui venait du coeur. Alors comme ça elle avait connu l'amour mais celui-ci est mort lors de la guerre ? Ainsi donc comme moi elle connaissait ce sentiment qui vous fait voler, puis sombrer...
Elle avait été malade et avait conclu un pacte avec la mort en personne pour se sauver et sauver les autres ? Là encore elle gagnais des galons à mes yeux. Une telle inconscience pour protéger les siens, son coeur n'était pas en or, il était bien plus cher que ça... Je ne disais rien, regardant sa main qui se retirait de mon coeur. Pourquoi pas Eden ? Car le mal est mieux vaincu si on le combat de l'intérieur ? Elle n'avait pas tort encore une fois. Sans rien dire je la voyais tendre sa main vers la lune. Un rêve inatteignable ? Voilà son message ? Je soupira pour m'avancer.
Une fois derrière elle je soupira, mon corps proche du sien. J'avais envie de me coller à elle pour lui faire des confidences, mais on ne se connaissais pas assez, alors je reste derrière me contentant de me mettre très légèrement sur le côté attrapant sa main pour doucement la poser sur son coeur à elle puis lui dire doucement souriant timidement.

«  Votre vie n'a pas été facile... Désolé de vous avoir fait parler de tout ça... Si vous voulez parler de n importe quoi n'hésitez pas... Je suis à votre écoute, car votre coeur de diamant a su ouvrir la porte de mon âme.. Sachez que chez moi, à Eden vous êtes d'ors et déjà la bienvenue...
Pour le reste, je ne souhaite qu'une chose; que vous réussissiez votre objectif qui au fond est similaire au mien, puis aussi que vous puissiez guérir cet endroit là aussi... »


Je posa ma main sur la sienne pour lui faire comprendre que le plus dur dans son histoire était sûrement l'histoire de son maitre. Après tout, voir mourir son amour sans pouvoir rien faire, elle avait bien du courage de vivre encore et vivre. D'autre auraient déjà tout abandonné préférant stopper ce combat jugé inutile depuis la perte de l'être cher. Je la regarda puis lui fit une légère bise puis retirer ma main pour lui dire doucement.

«  Je m'en vais dormir...Sachez que je ne suis pas loin... Pour vous... »


Puis après ces mots, je me dirigea vers la tente y entrant doucement. Deux couvertures se trouvant là. Je ne dérangea pas les objets ou affaires déjà mise à même le sol, puis je m'installa rapidement, me faisant tout petit. Après avoir enlevé mon haut, je me mis sous la couverture puis essaya de dormir... En vain, malgré toute mes paroles ou autre, je pensais encore à son récit... Elle m'avait touché oui... Mais jusqu'à quel point ? En souffrirais-je moi aussi ? Sans rien dire je ferma les yeux priant pour trouver le sommeil, mais là encore, ce fut mission impossible. Je reouvris les yeux regardant la légère silhouette sur la toile de la tente... Elle était encore là... Quand allait-elle venir ? Si elle dormait, car qui sait, elle est peut-être adepte des nuits blanches. Je ne dit rien me disant doucement, ou plutôt m'adressant à la mort par la pensée.

*Pourquoi es tu si cruel avec nous... Nous qui avons rien demandé...*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeJeu 22 Déc - 20:00

    Crystal était perdue dans ses pensées. Après tout, se rappeler tous les étapes de la vie n'étaient pas quelque chose que l'être humain aima surtout qu'il avait la fâcheuse habitude de ne voir que les moments difficiles. Mais la jeune femme ne semblait pas triste enfin, s'était douloureux mais elle avait réussi à dépasser tout cela, chérissant ses moments heureux, prenant gare à ne pas commettre les mêmes erreurs, avancer toujours plus loin, donner toujours le meilleur d'elle même, voilà ce qu'elle s'efforçait de faire pour vivre pleinement cette vie qui lui appartenait. Elle frémit, sentant soudainement une douce chaleur enveloppée sa main qui se posa sur son cœur, qui, oh surprise, battait plus rapidement que la normale ... Finalement, peut être que tous ses souvenirs n'étaient pas encore dépassés pour ainsi bouleverser son cœur. Elle regarda un instant le visage souriant et timide en face d'elle qui tentait de se rattraper :

    « Votre vie n'a pas été facile... Désolé de vous avoir fait parler de tout ça... Si vous voulez parler de n importe quoi n'hésitez pas... Je suis à votre écoute, car votre coeur de diamant a su ouvrir la porte de mon âme.. Sachez que chez moi, à Eden vous êtes d'ors et déjà la bienvenue... Pour le reste, je ne souhaite qu'une chose; que vous réussissiez votre objectif qui au fond est similaire au mien, puis aussi que vous puissiez guérir cet endroit là aussi... »

    Sa main se posa doucement sur la sienne. Cette main si robuste, si douce, si masculine, à combien de personne avait elle ôté la vie ? Et la sienne, combien de sang différent s'était écoulé ? Non, une histoire d'amour n'est pas le plus difficile dans cette vie. Le plus dur, c'est de se souvenir des visages meurtries, de cris de supplications, d'horreur et ceci ne disparaîtront jamais, au contraire, ils seront sans cesse renouvelé tant que la destruction durera, jusqu'à la fin, ces personnes nous hanteront car rare sont les personnes qui abandonnent leur vie avec un sourire pour leur bourreau. Un cœur de diamant ? Pourquoi croire en des choses si futiles comme l'innocence ou la pureté ? Qu'est ce au fond ? Peut être juste une prière muette à moins que se soit à chacun de définir ces termes.

    La jeune femme sursauta alors que des lèvres l'effleurèrent et que la douce chaleur qui protégeait sa main du froid s'écarta :

    « Je m'en vais dormir...Sachez que je ne suis pas loin... Pour vous... »

    Sulivan se releva, se dirigeant vers la tente avant d'y disparaître. Crystal regarda un moment l'abri avant de se concentrer sur les flammes crépitantes. Ce jeune homme était vraiment quelqu'un d'étrange à toujours dire ce qu'il pensait sans détour et agissant sans se poser de question, du moins, s'était l'image qu'il lui donnait. Ses paupières se faisaient lourdes mais elle refusait d'aller se coucher. Elle observait les alentours avant de temps à autre regarder les visages paisibles des paysans, tous étant déjà parti au pays des illusions. Elle sourit doucement. Non, jamais elle ne regretterait le choix de lutter pour la paix. Si seulement elle pouvait voir le visage sans crainte de toutes ses personnes alors elle mourrait combler. S'était son seul souhait car elle pourrait reposer en paix. Un peu comme l'accomplissement d'une vie. Plus ses pensées dérivaient, plus sa tête dodelinait, les crépitements la berçant, le murmure du vent dans les branchages s'y joignaient, l'enveloppant d'un cocon de réconfort. Plusieurs fois elle sursauta juste avant de sombrer dans le sommeil, se grondant elle même pour se manque de vigilance. Elle se levait alors pour faire un tour de ronde, ramenant du bois pour réanimer le feu car plus le temps passait, plus elle était transie de froid. Mais, dès qu'elle se ré-assaillait, les bruits de la nuit la rappelait vers l'engourdissement et le pays des rêves.


    ~


    La mort avait très bien entendu les mots de ce garçon si étrange dans sa façon de dire ou de faire et avait décidé de passer un peu de temps à discuter, après tout, il ne risquait rien. La mort était invincible, intouchable malgré que tous le détesta et que sa disparition ferait soupirer plus d'un. Il n'apparut pas devant Sulivan, son heure n'était pas encore arrivé. Il lui restait un long chemin à parcourir avant. Sa voix s'éleva comme venant du tréfonds de la terre, telle le jugement dernier :

    « - Ton message sera passé jeune humain insolent de défier ainsi celui qui peut reprendre tout ce que tu as de plus précieux. Je ne suis pas cruel envers vous, être si mauvais, vous vous condamnez vous même, je ne fais que nettoyer votre carnage. Quand vos stupidités cessent alors seulement je viens quand la nature et le destin le décide. Tout à une fin pour un nouveau commencement. C'est dans l'ordre des choses et toi, ni personne d'autre, ne puissiez y changer quelque chose ... »

    Un sifflement bien vite suivit d'un cri étouffé s'éleva alors dans le silence qui venait de se faire, comme si toute la forêt avait retenu son souffle pendant cette fraction seconde.

    « - Il est temps pour moi de disparaître et pour vous d'agir. »



    ~


    Crystal s'était assoupie sans s'en rendre compte et si elle n'avait pas basculer légèrement de côté, cette flèche se serait enfoncée en plein cœur ... Elle avait étouffé son cri de douleur en se mordant le poing pour ne pas les réveiller et semer la panique, étant bien réveillé maintenant même si la lassitude et la fatigue pesait sur tout son corps. Elle passa sa main dans son dos pour la retirer au contact du liquide poisseux qui s'écoulait. Avec effort, elle se redressa, s'avançant en trébuchant vers la forêt, l'épée au poing. Les hommes avaient disparu, étant certainement persuadés de ne pas l'avoir loupé et trop sur d'eux, croyant pouvoir finir le travail le soleil levé. La chevalière y voyait trouble, le paysage tout autour semblait tangué, elle s'effondra contre un arbre, s'efforçant au calme malgré qu'elle sentait le liquide chaud quitté son corps pour imbiber sa tenue. Quel honte pour un chevalier de mourir avant d'avoir pu accomplir sa mission. Non, elle n'était pas encore morte mais ce n'était qu'une question de minutes et il était hors de question d'appelé à l'aide, il n'y avait plus d'herbes médicinales de tout manière. Une douce clarté baigna l'endroit où elle était. La lune toujours aussi riante et réconfortante était là, l'éclairant comme pour la distraire, l'attirer vers des rêves moins sanglant comme si tout cela n'était qu'un long et pénible cauchemars. Crystal sourit doucement, nullement inquiète, attendant simplement, de tout façon, la mort ne la laisserait pas partir de ce monde aussi facilement, si ?


Dernière édition par Crystal le Ven 23 Déc - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeJeu 22 Déc - 20:37


La mort. Au fond doit-on la haïr ou l'aimer ? Après tout, la vie n'est qu'une expérience, ce qui veux dire qu'il y a un début, une histoire, puis une fin. Comme une blague ou tout autre chose. Au fond, doit-on la maudire de faire la juste part des choses ? Au fond l'avis est mitigé. Il faut un juste équilibre alors la mort est une étape... On ne peux pas blâmer les lois de la nature vu que c'est la nature elle même qui les ont instaurées... Ne disant rien je me contenta alors de fermer les yeux essayant tant bien que mal de dormir, après tout, il était tard puis après de telles histoires, un repos n'était pas du luxe, au contraire c'était mérité. Mais alors que je me sentais assoupis, prêt à passer les portes du rêve, une voix noire se fit entendre. Un voix à vous glacer le sang jusqu'aux os. Une voix pas humaine, bien au contraire. Une voix qui émanait de tout part, celle qui vous immobilise. La voix parlait lentement... Comme si je devais absolument comprendre ce qu'elle disait sous peine de sacrilége. Je tendis l'oreille m'efforçant de ne pas céder à la panique.

« - Ton message sera passé jeune humain insolent de défier ainsi celui qui peut reprendre tout ce que tu as de plus précieux. Je ne suis pas cruel envers vous, être si mauvais, vous vous condamnez vous même, je ne fais que nettoyer votre carnage. Quand vos stupidités cessent alors seulement je viens quand la nature et le destin le décide. Tout à une fin pour un nouveau commencement. C'est dans l'ordre des choses et toi, ni personne d'autre, ne puissiez y changer quelque chose ... »

Ainsi donc, la mort me parlait ? En privé ? Pourtant, je la croyais aux côté de la demoiselle qui normalement est dehors. Je ne dit rien restant pour l'instant bouche bée. Alors j'avais au moins réussis à la convaincre de faire passer mon message ? Mon coeur commença à s'alléger doucement. Au moins ce sera une première victoire en ce soir... Par la suite je me redressa à moitié ne faisant pas attention au bruit de dehors, un bruit sourd se faisant entendre, et trop faucalisé par la mort, je ne remarquais pas l'ombre de Crystal bouger.

« - Il est temps pour moi de disparaître et pour vous d'agir. »

Agir ? Que voulait-elle dire ? Je n'avais rien à faire là ? J'étais sur le point de dormir dans la même tente que... Crystal !! Maintenant que j'y pense, ça fait un moment qu'elle n'est pas revenu dans la tente. Ce serait-elle assoupis devant le feu ? L'image serait amusante et touchante à la fois... Je sortis doucement, mais là, je ne vit personne. Une baignade nocturne de plus ? Non, il était trop tard puis elle était vraiment froide...
Ce n'est qu'en m'approchant du feu que je remarqua des perles rouges. Du sang qui avait coulé en fin filet. Le sol en était souillé, et visiblement, cela semblait être frais. Je ne dit rien, ne faisant pas de préjugé trop hatif, mais j'en pensais pas moins. Immédiatement, je me transforma en loup puis sentis le sang de près pour avoir en tête une odeur qui allait dans une quelconque direction... Je couris alors vers l'endroit pour suivre une odeur de plus en plus forte. Visiblement, la mort voulait faire un nouvel ami à ses nombreuses compagnes... Je ne disais rien paniqué par la possible chose qui allait se passer.

Après quelques minutes à chercher, je tomba sur un tableau à la fois macabre, mais aussi très élégant. Devant moi un paysage magnifique, la lumière éclairant le doux paysage. Un corps au sol... Je le regardais et voyais de long cheveux azur. Pas besoin de plus détailler, je compris qu'il s'agissait de crystal. Je m'avança reprenant forme humaine la regardant... Son air était neutre, mais un fin sourire sur les lèvres, comme si elle savait qu'elle n'allait pas mourir ou alors comme si elle acceptait de mourir.

«  Crystal ?!!  »


Mon regard se faisait doux, je regardais le sang sur son corps, décidément, ce n'était pas le genre de spectacle que j'appréci le plus au monde. Sans réfléchir, je passa une mains sous ses jambes, une autre au niveau de ses omoplates, puis la souleva lui disant alors la regardant dans les yeux paniqué qu'elle puisse mourir.

«  J...Je vais vous soigner... R...Reste calme... T...Tout ira bien... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeVen 23 Déc - 17:29

    La jeune femme était étrangement calme. Elle écoutait la douce mélodie de la brise faisant bruisser les dernières feuilles dans les arbres, de la chouette hululant en passant silencieuse à l'affut de la petite souris qui couinait sous les feuilles, des oiseaux roucoulant dans leur sommeil, des petits insectes nocturnes. Le ciel était clair et lui permettait d'admirer la voix lactée. Toutes ses étoiles, allait-elle les rejoindre ? Ses parents et son maître étaient ils en haut, à la regarder ? L'attendaient-ils ? Seraient-il heureux de la revoir ou au contraire, qu'elle est abandonnée cette vie si facilement ? Tant de questions qui ne trouveront pas de réponse tant qu'elle serait toujours là. Des craquements sourds. Quelqu'un approchait. La chevalière ne détacha pas son regard des cieux, souriant toujours paisiblement :

    « Crystal ?!! »


    S'était la voix à la fois douce et inquiète de Sulivan. Alors il ne dormait pas. A moins que la mort y fut pour quelque chose. Elle aurait préféré lui épargner ce spectacle qui n'était pas le plus plaisant et sublime qui soit. Elle sentit une de ses mains glissés sous ses jambes et l'autre sous ses bras. Elle grimaça de douleur. Il la souleva alors la regardant avec inquiétude, sa voix tremblante tentant de la rassurer :

    « J...Je vais vous soigner... R...Reste calme... T...Tout ira bien... »

    S'était plutôt à lui de rester calme car elle, elle n'était absolument pas paniquée. La flèche, elle le sentait, s'était enfoncée profondément dans sa chair et n'avait loupé son cœur de peu mais cela n'empêchait son sang de quitter son corps malgré que celui ci ne lui en donnait pas l'autorisation. Malgré que dans ses yeux des étincelles de douleurs dansaient, elle parla d'une voix calme et douce comme si elle avait parlé à un petit enfant :

    « - La lune est belle ce soir n'est ce pas ? ... Pensez vous que je pourrais rejoindre les étoiles ? ... J'aimerai bien en devenir une pour pouvoir regarder les gens que j'aime ... et leur donner de l'espoir quand la nuit venue, ils regardent le ciel. »


    Crystal soupira doucement. Ses paupières se faisaient lourdes, tellement lourdes tout comme ses bras, ses jambes, sa tête au moins, la douleur se faisait moindre ainsi, s'endormait aussi ... Doucement ses paupières vinrent cacher ses yeux argentés sous le clair de lune. Elle les ouvra à nouveau, ne voulant pas encore s'endormir pour ne plus se réveiller, souriant toujours :

    « - Je suis ravie de vous avoir rencontré Sulivan-chan ... »

    Elle voulut rire mais la douleur l'en empêcha, elle voulait le voir sourire aussi mais ce n'était pas ainsi qu'elle y arriverait. Enfin, elle passa à autre chose, beaucoup plus préoccupant :

    « - Qui sait, peut être me sauverez vous la vie et nous serons sans dette l'un pour l'autre ... Mais si ... Si cela n'arrivait pas ... J'ai une faveur à vous demander ... Ramenez les chez eux saint et sauf ... Ils vont revenir à l'aube alors il vous faudra partir avant le lever du soleil ... Je sais que s'était mon devoir mais je crois que ce ne serait pas possible ... »


    Elle détacha son regard des cieux pour se poser dans le sien, elle voulait le voir accepter. Elle lui offrait sa confiance et ses responsabilités. La seule chose qu'elle regrettait était de ne pouvoir revoir Ren et lui faire ses adieux ... Partir ainsi sans mots réconfortants ... Elle soupira, elle pensait cela comme si elle était déjà condamnée mais, elle ne savait pas encore ce que lui réservait la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeSam 24 Déc - 10:10

Triste spectacle que la mort ou la souffrance d'une personne qui nous est importante. En effet, la demoiselle était connue que depuis quelques heures, mais je m'étais déjà attaché à elle d'une certaine manière. Je lui devais une vie, puis après les affaires, il y a toujours les sentiments. L'amitié... Je la comparais à une amie car je la considérais comme telle. Après tout, le fait d'avoir sauvé des villageois qui ne sont même pas de son pays d'origine, puis de m'avoir aussi sauvé, je ne pouvais pas rester stoïque face à cela. Ajoutez à ce total des sous totaux comme sa personnalité assez similaire à moi. C'est à dire un physique avantageux et envoutant, une pensée que la paix est possible et même si au fond cela n'était pas vraiment réel. Elle avait le même pouvoir que moi... Croire en l'espoir. Elle croyait comme moi... Et donnerais sa vie pour que cet espoir fasse naire une réalité. Pour tout ça, je lui accordais tout mon être. Et donc refusais sa mort.
Son corps était léger dans mes bras, pourtant si lourd dans mon âme. Pour x raison, le simple fait d'être dans cette situation, cela me dérangeais un peu, mais je m'enfonçais dans le crâne qu'elle restera comme ça au pire des cas, mais je n'aurais pas à devoir supporter la mort de quelqu'un. Elle vivra un point c'est tout, la vie pour elle ne sera pas une option... Ce sera une obligation, je le sais, elle n'a pas encore fait tout ce qu'elle devait faire. Elle a encore des choses à accomplir.
Je courais vers le campement, espérant arriver à temps. Après tout, le sang lui n'attend pas que je sois arriver pour couler et déclencher un chronométre. Il coule transformant cette balade nocturne en course contre la montre, avec au bout, la vie d'une personne... Je courais la demoiselle me parlant doucement, dans ses yeux, un balai de flamme. La douleur qui la mordait intérieurement, pourtant, elle n'était pas paniquée. Comme si sa mort, elle l'acceptait...

« - La lune est belle ce soir n'est ce pas ? ... Pensez vous que je pourrais rejoindre les étoiles ? ... J'aimerai bien en devenir une pour pouvoir regarder les gens que j'aime ... et leur donner de l'espoir quand la nuit venue, ils regardent le ciel. »

Des paroles telles, je voulais les entendre pour pouvoir les écrire dans un receuil de poèmes ou autre textex divers, mais pas ces conditions là non. Je voulais pas qu'elle devienne ce qu'elle est déjà. Je refusais tout simplement qu'elle meurt. Ne disant rien, je la voyais fermer les yeux, mon coeur se serrant au fur et à mesure que ses paupières recouvraient ses pupilles à la couleur mystique...

« - Je suis ravie de vous avoir rencontré Sulivan-chan ... »

Bon sang, ne pouvait-elle pas se taire ? Sur ce coup j'avais envie de la gifler et le lui dire qu'elle ne devait pas baisser les bras. C'est si simple après tout. Se dire qu'on va mourir puis voilà... Non, je n'acceptais pas ça. Je ne voulais pas la voir fermer les yeux sans qu'elle puisse les reouvrir par la suite. Je ne fit rien, la voyant grimacer suite à la douleur. Voulait-elle rire ? Pourquoi ? Au fond qu'y a-t-il de drôle ? Je ne dit rien continuant de courire, jusqu'à ses paroles... Le coup de grâce.


« - Qui sait, peut être me sauverez vous la vie et nous serons sans dette l'un pour l'autre ... Mais si ... Si cela n'arrivait pas ... J'ai une faveur à vous demander ... Ramenez les chez eux saint et sauf ... Ils vont revenir à l'aube alors il vous faudra partir avant le lever du soleil ... Je sais que s'était mon devoir mais je crois que ce ne serait pas possible ... »

Trop c'est trop... Mon emprise se resserrait doucement. Sans la faire souffrir, mais intérieurement, je souffrais. Là? Ces paroles étaient de trop. Mon regard se voilant derrière une mèche de cheveux, puis finalement, alors que le silence se faisait... Une goutte cristalline tombe sur sa joue à elle... Oui... J'avais laissé une larme s'échapper de mes paupières... Une deuxième puis troisième suivis la première... J'avais honte, mais ma voix se faisant plus assurante, les larmes coulant doucement, je lui dit plus calme mais d'un ton sérieux.

«  Je ne peux qu'accepter ta requête... Te dire non serait trahir mes amis... Et toi par la même occasion, mais je te promet aussi que je n'aurais pas ç faire ça... Car tu vivras... J'interdit la mort elle même de te prendre... Ton heure n'a pas sonné... Tu dois vivre point. Cristal... J...Je … Je ne veux pas que tu fermes les yeux... T...Tu comptes pour moi... Et j'ai juré que plus jamais je perdrais de gens chers à mes yeux... »

Je courais rapidement voyant enfin le feu qui se mourrait doucement. Je ne fit pas le moindre bruit puis entra dans la tente la déposant délicatement. Je l'examinais doucement, essuyant cette humidité sur mes joues et mes paupières. Je ne disais rien, concentré et triste à la fois, je ne pouvais le cacher désormais. Je caressa sa joue pour lui dire.

«  Vis idéaux sont les même... Votre histoire est plus que touchante... Je ne peux pas laisser la faucheuse vous prendre sans que j'ai mon mot à dire.. .. Ô grande faucheuse si tu m'entend... Alors accepte ma faveur... Joue à pile ou face avec ma vie et prend moi à sa place... Mais par pitié... »


J'abaissais doucement la tête le regard voilé puis dit doucement.

«  Laisse la voir une nouvelle lune...Encore et encore... Ne lui retire pas plus que tu ne lui a déjà pris... »


Par la suite, je posa une main tremblante sur son haut puis le défit doucement pour lui murmurer suppliant.

«  Tient bon... S'il te plait... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeSam 24 Déc - 10:57

    Elle le sentit raffermir sa prise et il n'y eut que le silence pour toute réponse. Une goutte salée s'écrasa sur sa joue, bien vite suivit d'une autre puis encore une. La jeune femme redressa la tête pour apercevoir le visage en larmes de Sulivan. Son cœur se serra, peut être y était elle allée un peu fort mais ... Il fallait voir la vérité en face, il n'y avait que très peu de chance pour qu'il arrive à temps à la soigner. Elle ne disait pas que les miracles étaient impossibles, elle disait plutôt les faits tels quels. Mais elle ne voulait pas le voir pleurer par sa faute. Non. Il ne devait pas pleurer par sa faute. Elle leva sa main en grimaçant, effaçant une larme de sa joue des bouts des doigts.

    « Je ne peux qu'accepter ta requête... Te dire non serait trahir mes amis... Et toi par la même occasion, mais je te promet aussi que je n'aurais pas à faire ça... Car tu vivras... J'interdit la mort elle même de te prendre... Ton heure n'a pas sonné... Tu dois vivre point. Cristal... J...Je … Je ne veux pas que tu fermes les yeux... T...Tu comptes pour moi... Et j'ai juré que plus jamais je perdrais de gens chers à mes yeux... »

    Elle sourit. Elle acceptait certes la mort mais ne la laisserait pas la prendre aussi facilement. De tout façon, le spectre qui - elle le sentait - rodait et s'inquiétait, ferait tout pour empêcher ceci ... Enfin l'espérait-elle. Mais elle voyait aussi quelque chose de positif dans tout ça, au moins, même si elle disparaissait, jusqu'à son dernier souffle, elle ne serait pas seule. Le feu du camp se mourant apparut dans son champs de vision. Cela lui fit penser que dans les prochains jours, il ne faudra pas en faire ou faire en sorte qu'il y est moins de fumer si ces pauvres gens voulaient ne pas se faire repérer. Puis se fut la pénombre de la tente qu'elle vit, s'accoutumant doucement au peu de lumière pour pouvoir voir le visage triste de Sulivan. Rien que pour ne pas voir cette tristesse, elle ferait tout pour survivre. Il essuya ses larmes et ses yeux humides avant de caresser sa joue :

    « Vos idéaux sont les même... Votre histoire est plus que touchante... Je ne peux pas laisser la faucheuse vous prendre sans que j'ai mon mot à dire.. .. Ô grande faucheuse si tu m'entend... Alors accepte ma faveur... Joue à pile ou face avec ma vie et prend moi à sa place... Mais par pitié... Laisse la voir une nouvelle lune...Encore et encore... Ne lui retire pas plus que tu ne lui a déjà pris... »

    Crystal grimaça. Il ne devait pas souhaiter ça ! En aucun cas ! La vie est trop importante pour qu'on l'échangea surtout avec une personne qui l'acceptait ! Il devait vivre ! D'une maint tremblante, il défit son haut. La chevalière avait encore la force de rougir doucement même si la pénombre cachait cette marque de pudeur :

    « Tient bon... S'il te plait... »


    Elle hocha la tête lui souriant pour le rassurer, luttant déjà contre le froid qui envahissait peu à peu ses doigts, ses pieds, ses jambes. Elle ferma un instant les yeux, juste un instant en prenant doucement son souffle, réfléchissant à toute vitesse avant de laisser réapparaître ses yeux et de dire doucement, sa voix quasiment réduite à un murmure :

    « Très bien ... Il faut que tu réveilles un gars solide qui ne risque pas de s'évanouir face à la situation présente ... Fait chauffer un morceau de métal, qu'importe ce que c'est, jusqu'à qu'il soit rouge et prépare moi un bâillon pour que je puisse mordre dedans ... Dit au gars de bien me maintenir au sol et tu appliqueras la fer rougeoyant sur ma plaie ... Et vas y franco ... Ça empêchera l'infection et que mon sang s'échappe un peu plus ... Si je me débat de trop, assomme moi ... Ça ira ? Si tu peux pas, demande si quelqu'un peut le faire à ta place ... Je vais m'en sortir, ne t'inquiète pas ... Alors sourit. »


    Elle attrapa sa main qu'elle sera doucement pour lui dire que tout se passerait bien avant de soupirer et de la laisser retomber, s'était déjà un trop gros effort et il fallait déjà qu'elle se concentre pour ne pas laisser l'engourdissement lui être fatal. Les minutes, les secondes, lui étaient comptées. Chaque instant perdu la rapprochait de ce qui paraissait inévitable. Mais elle luttait vaillamment, elle ne voulait plus revoir ce visage baigné de larmes. On avait encore besoin d'elle. Il fallait guider ses gens. Il lui en restait tant d'autres à sauver. Non, si elle mourrait ce ne serait qu'après avoir terminé sa mission !
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeSam 24 Déc - 18:01

L'esprit... L'esprit doit être fort durant la guerre, car un esprit faible est quelqu'un qui laisse des ouvertures. Et quelqu'un qui laisse des ouvertures est un homme mort... Est-ce que cela voulait dire que pour être fort, il fallait tout le temps rester impassible même dans les pires situations ? Fallait-il devenir un monstre sans coeur ? Pour ma part quelqu'un de fort est quelqu'un qui sait faire la différence entre une mort et un accident. La mort étant quelque chose de difficile, mais il faut pleurer, puis relever la tête. Alors que l'accident peut être oublié en temps de guerre.
Dans notre cas, je faisais preuve de faiblesse... Pleurant pour une inconnue, mais qui au fond méritait que je pleure non ? Après tout, elle avait fait preuve de bonté en aidant des gens de notre village, puis elle m'avait sauvé. Ajoutez à cela le fait qu'elle pense comme moi que la paix puisse exister, alors non, je reconnaissais mon cas, j'étais faible mais pour mon bien. Je ne la laisserais pas mourir, car elle ne méritait pas de mourir, il lui restais encore des choses à voir, ainsi qu'à entendre. Pour ma part, je n'osais pas lui dire, mais là, c'était encore plus dur que d'accepter une possible mort. Je voulais qu'elle vive pour que je lui dise une chose, mais surtout qu'elle puisse voir la paix. Pas qu'elle ferme les yeux avec une vision de personne qui s'entretuent...

Nous arrivions enfin sur le camps. L'espoir était encore là. Je me disais qu'il n'y avait aucune chance qu'elle meurt désormais. Mais je ne faisais que me bercer dans une illusion pour ne pas céder à la folie qu'engendre la perte d'une personne... chère à nos yeux. Sans rien dire je l'avais déposé sur le sol repensant à sa main qui avait caressé ma joue pour effacer une de ces larmes dédié à sa personne. Je souffrais, mais c'est elle qui allait souffrir... Je m'en voulais d'avance. Mais c'est ainsi...
Je voyais sa peau déjà éclatante mais là devenant livide, devenir aussi froide que de la glace. Chaque seconde était compté. J'avais presque l'impression que la mort me narguait, tenant sa faux en main prête à appuyer contre son cou, ou alors tenir sa corde de vie et la couper dans la minute à venir... Je secoua la tête pour la voir reouvrir les yeux puis dire dans un murmure presque inaudible.

« Très bien ... Il faut que tu réveilles un gars solide qui ne risque pas de s'évanouir face à la situation présente ... Fait chauffer un morceau de métal, qu'importe ce que c'est, jusqu'à qu'il soit rouge et prépare moi un bâillon pour que je puisse mordre dedans ... Dit au gars de bien me maintenir au sol et tu appliqueras la fer rougeoyant sur ma plaie ... Et vas y franco ... Ça empêchera l'infection et que mon sang s'échappe un peu plus ... Si je me débat de trop, assomme moi ... Ça ira ? Si tu peux pas, demande si quelqu'un peut le faire à ta place ... Je vais m'en sortir, ne t'inquiète pas ... Alors sourit. »

Me rassurer, une fois de plus, je voyais son grand coeur à l'oeuvre. Même dans la pire des situations, elle voulait juste le bonheur et la joie autour d'elle, pourtant... Hors de question de sourire tant qu'elle ne sourira pas à son tour... C'est ainsi, le donneur de bonheur soit être heureux, sans quoi, cela n'avait aucun sens à mes yeux... Mais pour elle, je céda une fois de plus, souriant doucement étirant mes lèvres. Sa main réchauffant la mienne. Sa froideur touchant mon coeur malgré tout... Elle ne mourra pas, elle même l'a dit. Alors il en sera ainsi, que la mort le veuille ou non...
Je la regarda pour alors la voir rougir puis je sortis pour aller chercher un costaud. Il arriva... Un ami forgeron. Après tout, quoi de mieux niveau muscle. Il ne chercha pas à comprendre le pourquoi du comment et fit comme je lui disais. Il plaquait ses mains sur ses bras pour la maintenir. Tandis que moi, je retirais le haut stoppant mon levé d'habit au niveau de la poitrine. La flèche était là... Présente... Nous devrions faire vite, et d'ailleurs, le métal chauffait à côté... Bientôt il sera chauffé à blanc, mais il faudra un bon timing. Car je vais retirer l'éclat de flèche et alors, le sang qui ne coule pas bouché par la flèche coulera... Accélérant sa mort, d'où la brûlure. Le sang va coaguler et alors cesser de couler... Mais cela est très douloureux.... Je me demandais comment elle faisait pour accepter cela... Bon nombre auraient préférés se laisser mourir que se mutiler pour vivre.
Le fer était prêt, bien rouge, je la regarda puis lui donna son baillon.
Je lui murmura alors.

«  Je suis désolé... Mais je tient trop à toi pour te laisser mourir... »

Ces paroles étaient vrais, mais surtout servaient de distraction. Je retira d'un coup sec la flèche puis alors de mon autre main, commença à appuyer fortement le fer blanc sur sa plaie... Je détournais les yeux ne désirant pas voir cela...Honteux et autre. La chose que je craignais le plus, c'était que la douleur soit-elle, qu'elle voit sa plaie se refermer, mais qu'à cause de la douleur, elle s'évanouisse..
Quoi qu'il en soit, je resterais près d'elle... Jusqu'à la mort... Parce qu'elle m'est semblable, puis il ne faut pas se voiler la face... J'ai un sentiment pour elle …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeDim 25 Déc - 14:41

La jeune femme regarda le Sulivan faire un effort pour lui sourire. Elle l'en remercia silencieusement, voir les gens tristes, s'étaient pas son passe temps favori. Mais il fallait qu'il se dépêche. Et pour elle, le combat pour la vie n'était pas gagné même s' il arrivait à la soigner à temps car après, il faudrait qu'elle reste éveiller toute la nuit pour être sur qu'elle ne risquait plus rien et encore, après elle serait une proie facile ... Trop facile ... Normalement, pour une blessure de ce type, elle devrait rester alliter pendant quinzes jours minimums pour que son sang se refasse mais malheureusement, les bandits n'attendraient pas quinze jours pour venir attaquer le camps et les massacrer de plus, il n'y aurait jamais assez de vivres pour rester autant de temps au même endroit. Il n'y avait que deux solutions, soit elle arrivait à suivre le rythme demain ou que quelqu'un la transporte soit elle reste en arrière en priant pour que rien ne lui arrive. A priori, vu le comportement du jeune homme, il ne la laisserait pas en arrière même si elle lui demandait.

Le guerrier finit par sortir de la tente pour chercher et préparer ce qu'elle lui avait demandé. Crystal regarda le tissus de la tente au dessus de sa tête, pensive. Elle connaissait assez son corps pour savoir qu'elle avait très peu de chances de survivre. Il faudrait que la mort lui donna un petit coup de pouce pour tenir. Et celle ci, tournait autour, venant palper les zones de plus froide jusqu'à effleurer son coeur qui tressautait. Bientôt celui ci ralentirait peu à peu jusqu'à s'éteindre ou au contraire, repartir avec plus de force et de conviction. Un homme entra alors dans la tente, battit comme un roc ... Oui, celui là devrait faire l'affaire pour la maintenir sur le sol bien vite suivit par Sulivan, lui disant quoi faire. L'homme vient maintenir ses bras sans se poser de question. Le jeune homme quand à lui vient relever son haut. Le spectacle devait être impressionnant quoi que ... En temps de guerre, s'était plutôt habituel. Le destin de la chevalière reposait entre ses mains au moment même où il retirerait la flèche. Le sang n'attendrait pas plus pour se déverser en flot et là, s'était la mort assurée même si personne ne la voulait. Le bâillon était prêt, elle le prit, tremblante et mordit doucement dedans, serrant les poings en se préparant, fermant les yeux par la même occasion. Sulivan lui murmura alors :


« Je suis désolé... Mais je tient trop à toi pour te laisser mourir... »


La jeune femme n'eut pas le temps de répondre qu'une douleur fulgurante traversa son corps et trop vite suivit par celle du fer chaud sur cette plaie. Crystal serra le morceau d'étoffe dans sa bouche, celui ci étouffant son hurlement de douleur. Elle serrait le tissu à s'en rompre la mâchoire, les poings tellement fermés qu'elle s'en enfonçait les ongles dans la peau et malgré que ses paupières fussent bien fermées, les larmes de douleur glissaient sur ses joues, abondante. Elle aurait préféré ne pas pleurer mais s'était trop. Et cela s'éternisait. Son esprit vacillait, la douleur le faisant flancher. Son cerveau ne désirait qu'une chose, rompre toute contact avec l'instant présent pour ne plus ressentir cette souffrance. Sauf que se serait la mort de le laisser faire. Alors elle luttait, laissant tout l'air de ses poumons se vider contre le bâillon qui bien heureusement camouflait tous ses cris et gémissements. La jeune femme se débattait, voulant que ça s'arrête mais on la tenait fermement pour que Sulivan puisse continuer jusqu'à que la plaie fussent totalement refermée ce qui ne devait plus tarder. De tout façon, il fallait que ça s'arrête. Elle ne tenait plus là.

Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeDim 25 Déc - 16:58

Faire le médecin. Voilà à quoi je m'abaissais. Ou plutôt me remontais. Après tout, sauver des vies est un métier fort agréable mais si dur à la fois. Après tout, il est facile de retirer la vie, mais plus dur de la garder. Pour ma part, je comptais prier la mort pour qu'elle laisse la vie à Crystal, car là, allait se jouer une partie de pile ou face avec pour enjeux, la demoiselle elle même. C'était soit une tentative, qui en vaux la chandelle et qui marche, ou alors, une tentative, les douleurs qui vont avec, pour rien au final. Sans rien dire, j'appliquais ses ordres, appelant un autre forgeron bien taillé pour faire ce qu'elle m'avait ordonné. L'homme la tenant fermement, j'espérais que ce que j'allais faire aller marcher. J'allais faire de la cautérisation, c'est une technique médicale utilisant la chaleur un un de produit chimique pour détruire des cellules anormales ou obturer des vaisseaux sanguins. Dans la cas présent, nous voulions faire coaguler le sang pour qu'il ne coule plus. Je soupirais m'apprêtant à me haïr car même si c'est pour une vie, j'allais la faire souffrir comme personne ne la fera souffrir.. Mais je ne pouvais faire que ça. La voir mourir, serait mourir à mon tour, car étrangement... Mon cœur... Bat plus vite avec elle...

J'appuyais donc détournant le regard, ce morceau de métal sur sa plaie. Pas immense, mais profonde au point de déverser beaucoup de sang. Je sentais l'odeur du sang brûler doucement, mais j'entendais aussi ses gémissements étouffés par le baillon. La demoiselle bougeait ou du moins essayait de bouger. Après tout, cela était douloureux je plussoie... Ses mains serrées, sa machoire mordant fortement dans le tissu, la pauvre devait sûrement préférer mourir, ou ne jamais avoir à faire à ce genre de traitement... En y repensant, elle aura une marque pour longtemps, si ce n'est pas à vie. Je secoua la tête restant bien l'objet appuyé contre la plaie. Sa blessure était en train de guérir si on peut dire, mais il fallait continuer, car sinon, nous échouerons bêtement. La douleur me prenant aussi. J'avais mal pour elle, ma compassion étant comme toujours trop grande...Une légère fumée montrant que la brûlure était finit s'échappait de sa plaie.
Immédiatement, la plaie refermé, je jeta dehors l'objet puis enfin, je dit à l'homme en question qu'il pouvait la lâcher. Celui-ci faisant sans discuter ce que je venais de lui dire. Je soupira puis lui dit d'oublier ce qu'il avait vu et de préparer les autres à partir au plus tôt tout à l'heure. Il hocha la tête pour disparaître par la suite.

De mon côté, le traitement démoniaque presque enfin achevé, je regardais ses joues recouvertes de larmes. Chacunes me faisant mal au coeur. Je passa une main sur sa joue, ou plutôt ses joues, puis je me mis à côté d'elle. Ses yeux étaient fermés, est-ce qu'elle c'était évanouie ? Ou alors respirait-elle doucement pour se remettre de tout ça ? Quoi qu'il en soit, je m'agenouilla puis pris sa main, attendant. Je priais dans ma position actuelle, puis fixais doucement son visage.
Pensant à demain, car elle s'en sortira, il le faut, mais s'il elle s'en sort, elle ira moins vite que les autres, or, les autres bandits n'attendront pas qu'on soit partit... Alors ma décision était-elle, je la transporterais sur mon dos et si elle refuse, alors je lui servirais de garde. Dans son état actuel, elle ne sera pas capable de se défendre du moindre coup, même faible soit-il.
Elle n'ouvrait toujours pas les yeux, mais j'avais foi. Je savais qu'elle les ouvrirais... Sinon, dans la nuit un cru venant du coeur raisonnera. Si elle devait mourir... Alors la mort m'entendra et j'irais jusqu'à la hanter si elle fait une chose pareille...

«  Vie... Tu ne mérites pas la mort... Pas tant que tu n'auras pas vu le ciel bleu de la paix... Pas tant que je t'aurais dit... Ce que je dois te dire... »


Ces murmures étaient sortis d'entre mes lèvres, que pouvais-je dire d'autre ? Mes doigts caressais les siens, comme si cette douceur pourrait la guider vers le monde des vivants... Je fermais les yeux, quelques larmes coulant, tombant sur ses joues à elle... Qu'elle vive bon sang, la mort n'a pas le droit de la prendre, pas elle...
Je restais ainsi sans rien dire... Attendant, espérant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeLun 26 Déc - 11:43

La douleur était persistante. Depuis combien de temps le fer lui mordait la peau ? Ça lui paraissait une éternité. Tellement qu'on pourrait dire que ça en devenait banal. Mais ça ne l'était pas. Son cerveau criant toujours qu'on le libère et elle, toujours à lutter contre. L'odeur de la chair brûler lui donnait la nausée. L'odeur de la sienne de chair en plus. Enfin, cela signifiait aussi la fin de ce traitement. Elle le savait, le sentait, il ne restait que quelques secondes à ce calvaire. Quelques secondes de trop malheureusement. La jeune femme ne pu en supporter plus, plus longtemps et s'évanouit. Elle ne sentait plus son corps, comme si sa tête avait été détaché de tout le reste et ce n'en était pas plus mal d'ailleurs. Son esprit divagua en silence, déformant, modifiant, créant des évènements qu'elle avait vu ou vécu, faisait apparaître ces peurs et douleurs. Crystal courrait, s'était la seule chose qu'elle pouvait affirmer, elle voulait fuir cette succession d'image. Puis, ce fut le noir. Un noir d'encre. Et le silence, pesant, que rien ne venant troubler quand soudain. Boum. Silence. Boum, Boum. Encore le silence, plus loin cette fois ci. Boum. Alors il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour comprendre. Son cœur ralentissait, doucement mais surement, loupant des battements. Boum. Grand silence puis un tressautement. Boum, Boum. Plus rien ... Le silence complet. La chevalière avait beau tendre l'oreille, rien. Alors la peur s'insinua, rampant comme le serpent, s'enroulant autour de sa proie. Elle manquait d'air autant en vrai que dans son esprit. Elle avait l'impression d'être un poisson hors de l'eau. Elle n'arrivait plus respirer. Elle peinait à aligner deux idées. Crystal se sentait lourde, lasse, un étrange sommeil endormait peu à peu son cerveau. S'était comme être sur un long fleuve calme qui vous berçait, gentiment. Alors elle se laissait entraîner au grès des courants, abandonnant ses soucis. Soudain, la lumière apparue au bout du fleuve comme cette fois là. Et là, elle les voyait ! Ses parents ! Son maître ! Il était tous là, à l'attendre, souriant ! Elle voulut hurler, les appeler, que la barque alla plus vite pour les rejoindre quand brusquement. Bouboum, Bouboum, Bouboum. La jeune femme fut arrachée à sa vision, pour voir son corps, étendu, froid, avec un jeune homme à côté qui priait silencieusement. Ce corps agissait comme un aimant et elle du réintégrer cette enveloppe froide et vide. Une voix, elle entendait quelqu'un de bien réelle :

« Vie... Tu ne mérites pas la mort... Pas tant que tu n'auras pas vu le ciel bleu de la paix... Pas tant que je t'aurais dit... Ce que je dois te dire... »


Puis quelque chose qui glissait sur ses doigts, inlassable. Et des gouttes sur son visage. Puis vient l'odeur de brûler et alors, elle ouvrit les yeux, aspirant de grands goulées d'air comme un noyé, tremblante. Tout son corps en était secoué, étant transi de froid, de peur, d'émotions contradictoires. Elle cherchait à se situer, à se rappeler, à parler mais rien ne fonctionnait correctement. Sa langue était pâteuse et à la fois desséchée. Sa blessure la démangeait et la brûlait encore. Son cœur martelait sa poitrine. Ses poumons fonctionnaient à pleines vapeurs pour tout ré oxygéné. Et un fort mal de crâne l'élançait. Elle tourna doucement la tête vers la seule sensation de douceur, souriant doucement, si on pu appeler ainsi ce très fin étirement des lèvres ainsi et la jeune femme serra cette main contre la sienne, ayant besoin de s'accrocher à quelque chose comme si elle risquait de re couler. Par contre, le fait d'avoir vu sa famille et son ancien amour l'avait quelque peu bouleverser, et elle avait qu'une envie, c'est de se remettre à pleurer. Elle ferma un instant les yeux, remettant de l'ordre dans ses pensées, soupirant doucement, fatigué d'ailleurs cela se voyait à ses traits tirés si on oubliait sa pâleur cadavérique. On pouvait dire que là, elle n'était pas belle à voir.


Dernière édition par Crystal le Ven 30 Déc - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeMar 27 Déc - 16:13

L'instant tragique, ou plutôt émotionnel était enfin dissipé... Du moins un avait finit pour laisser place à un autre. La demoiselle avait été blessé par une flèche et du coup, nous avions du la soigner par cautérisation. Médecine efficace, mais … Très douloureuse, car la guérison consiste à utiliser le feu pour brûler la plaie et stopper le saignement abondant.... Heureusement ct instant là était enfin que passé. Mais là... L'instant émotion était au rendez vous, car tant de souffrance... Peu de personne y résiste, puis l'esprit doit tenir le coup. Et là, telle était la question, est-ce que son esprit et sa personne avait tenues le coup ? Je ne savais pas et me contentais de prier pour elle, car elle avait les yeux fermés. La respiration légère pour ne pas dire presque inaudible. Je ne voulais pas la croire pour morte et me disais qu'elle était simplement en état de léthargie, elle se réveillera bientôt.
Ma main dans la sienne, je chantonnais dans ma tête une mélodie que me chantais mon frère quand j'étais malade ou autre. Une fois étant tombé gravement malade, il avait chanté cette chanson pendant presque toute une journée, restant à mon chevet presque toute la nuit.... Je soupira attendant, espérant fort qu'elle réussisse cette épreuve qu'est la lutte pour vivre...

Puis soudain, alors que je commençais à somnoler, la demoiselle ouvrit les yeux, sa bouche grande ouverte, elle prenait une grande respiration, comme quelqu'un à qui on a empêché de respirer depuis un long instant. Ne disant rien, je restais comme ébahie devant ce miracle, car au fond je me voulais la face, bon nombre auraient pensé qu'elle était morte à cause de la souffrance. Je la vis trembler sûrement le froid ou alors le fait d'être de retour, après quelques minutes de néant.
Je voyais dans ses yeux une lueur de désespoir, mais surtout de tristesse, comme si elle avait vu la mort, ( comme souvent ), mais qu'elle lui avait annoncé une mauvaise nouvelle. Ne disant rien, je ferma les yeux pour me concentrer sur sa main qui se serra doucement sur la mienne. Je frissonna doucement sans rien dire, lui laissant un peu de répit. Car parler comme si de rien était, cela la fatiguerais plus que tout.
Le temps passa, la silence s'installait, ma main s'était déplacé sur son front, pour prendre sa température. Je ne disais rien, la regardant dans les yeux, comme pour parler par la pensée, puis après un bref instant, une fois que je jugea bon de parler je lui dit doucement.

«  C'est finit.... Dormons... On a eu assez d'émotions pour aujourd'hui... »

Je me mis à côté d'elle, m'allongeant doucement, puis après un bref instant, je ferma les yeux, gardant une main dans la sienne. Puis je m'endormis, veillant grâce à mes sens sur elle. La nuit passant doucement, le calme avant la tempête malheureusement.

L'aube se faisait douce, le soleil montrant ses rayons timidement. Les troupes avançaient, comme prévu... Malheureusement une fois de plus. L'homme de la veille vint me réveiller en sursaut, puis me dit que des hommes approchaient au loin, il le savait car lui se transformait en oiseaux et ce matin, il a fait une ronde, d'ici un quart d'heure, ils seront là. Sans rien dire, je lui dit de partir devant, puis je passa une main sur la joue de la demoiselle. Sa peau était glacé, fraiche, immaculé... Je soupira puis la secoua très légèrement , faisant attention à son corps. Je la réveillais du mieux que je pouvais espérant ne pas la brusquer. Une fois éveillé, je suis sûr qu'elle me demandera ce qui se passera, puis je suis sûr qu'elle me demandera de partir en avant et de la laisser se débrouiller. Bien qu'en réalité il est impossible que je la laisse, hors de question.

«  Hey... Levons nous...Il faut partir.. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Modératrice qui à la Force avec elle - Chevalière
Crystal

Messages : 1167
Date d'inscription : 16/11/2009
Âge : 23
Localisation : Dans les bras de son prince charmant ~

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Voit et parle avec la Mort \o/ Et c'est pas un cadeau

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeVen 30 Déc - 13:50

    Crystal regard à nouveau le jeune homme qui lui aussi semblait tout secoué, en même temps, avec ce qui venait de se passer, s'était logique. Il vint poser sa main sur son front, front quelque peu chaud mais cela devrait passer. Aucun son ne sortit d'entre ses lèvres, tellement qu'elle croyait l'avoir totalement chamboulé … Elle aurait bien aimé lui demander comment il allait mais sa voix n'était toujours pas revenu. En fait, les seuls mots qu'il prononça fut :

    «  C'est finit.... Dormons... On a eu assez d'émotions pour aujourd'hui... »

    Elle hocha lentement la tête, que faire de plus de tout façon. Sulivan vint s'allonger à côté d'elle et ferma les yeux, s'endormant quasiment aussitôt, gardant une de ses mains fermement dans la sienne. La jeune femme l'observa un long moment, elle était fatiguée mais pour le moment, trop d'idée en ébullition l'en empêchait. Elle se rapprocha de lui pour avoir plus chaud, toujours congelé puis finalement, s'endormit d'un sommeil agité. La chevalière revoyait sans cesse les visages souriants de ses personnes qu'elle avait tant aimé et qui l'attendaient. Ils semblaient tellement heureux et sans soucis ! Elle se prit même entrain de penser à les rejoindre et aurait bien aimé que quelqu'un lui en colle une pour redescendre sur terre. Elle était encore là, alors elle en profiterait jusqu'au bout, jusqu'à la dernière seconde, jusqu'à son dernier souffle. Ils l'attendaient, très bien mais elle les rejoindrait plus tard pour le moment, ils devaient continuer à profiter de cette paix qu'ils avaient pu trouver là bas. Puis finalement, un lourd sommeil l'emporta.

    La nuit fut de courte durée. Beaucoup trop courte. La chevalière aurait pu dormir pendant au moins dix autres bonnes heures voir plus tellement elle se sentait vide de l'intérieur. Elle grogna doucement alors qu'on la secouait légèrement pour la réveiller. Réveiller les gens aussi tôt, ça devrait être interdit. Elle ouvrit des yeux encore bouffit de sommeil en se demandant pourquoi on l'avait fait se lever surtout après les évènements de la veille. Les évènements de la veille !! Évidemment :


    «  Hey... Levons nous...Il faut partir.. »

    Crystal se redressa vivement. Trop brusquement peut être car elle fut prise de vertige et son mal de crâne revint aussitôt à l'assaut … Elle resta un moment assise et tenta de se relever une fois que la terre eu arrêtée de tourner … Enfin, façon de parler. Mais bien vite, elle se rendit compte que s'était mission impossible, ses jambes, trop faibles, se dérobaient sous elle. La jeune femme se rallongea alors, fermant les yeux en réfléchissant à un moyen de les suivre sans les ralentir. Il faudrait qu'elle monte à cheval mais s'était impossible, elle ne tiendrait jamais en équilibre dessus et elle ne pourrait pas aller bien vite même ainsi. Marcher, s'était impossible quand à se transformer en louve, ça reviendrait au même. Elle soupira, bien, puisqu'il n'y avait aucune autre solution. Elle parla d'une voix un peu faible mais audible à présent :


    «  - Il … Faut voir les choses en face … Je suis incapable de vous suivre … Il faut … »


    Elle ne finit par sa phrase. Sulivan l'avait très bien comprise …

Revenir en haut Aller en bas
Vernom Sulivan
Habitant d'Eden
Vernom Sulivan

Messages : 36
Date d'inscription : 27/07/2011
Âge : 26
Localisation : Quelque part

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir ::

Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitimeLun 2 Jan - 11:56

Nous avions dormi, après tout, la journée qui nous attendait ne serait pas de tout repos, bien au contraire, elle serait pire que la veille. Je me voilais la face, mais je savais déjà comment ça aller se jouer et pour tout m'avouer, je savais qu'en se jour, j'allais jouer ma vie et la sienne sur un échiquier. Et il y a peu de chance qu'on mette les autres en échec, mais eux par contre ont une probabilité quasiment sûre à cent pour-cent de nous mettre mat... Mais malgré ce désavantage fictif mathématique, je restais optimiste me disant que même si j'avais une chance sur un milliard de la sauver et ma peau avec, je tenterais le coup quand même. Voilà ma force, ne jamais abandonner car abandonner c'est mettre une fin à l'espérance, l'espoir étant un pouvoir plus puissant que personne ne peux imaginer. Voyez l'exemple parfait qu'est dieu, il donne espoir et même dans le plus profond des ténèbres les gens pensent ainsi voir une fine lumière. Alors au fond est-ce que espérer n'est que le simple fait de se bercer dans une douce illusion pour se rassurer, comme celui qui voit une flèche lui foncer dessus et qui pour éviter de crier se dit que ce sera doux, ou alors est-ce vraiment une chose qui nous rend plus fort ? Là est la question et à chacun sa version de réponse.

J'avais donc réveillé la demoiselle, les gens partant déjà. Après tout, j'avais donné mes instructives, partir devant pour les rejoindre après. Qu'ils partent vers le nord et courent jusqu'à eden, pour ma part je restais d'ors et déjà avec elle. Et pas pour passer un bon moment en intimité... Je soupirais la voyant dans des vapeurs son regard ne cachant rien à ce qu'elle ressentait. Une douleur ou un vertige vu son regard qui divague de gauche à droite comme une alcoolique ayant trop bu. Elle tente de se lever puis vacille pour retomber sur son fessier. Plus aucun doute il lui est impossible de marcher et encore moins de courir, pourtant, même amputé, je le tue pas l'animal, tant qu'il sert... Bon ok, la comparaison n'est pas adapté mais bon...

«  - Il … Faut voir les choses en face … Je suis incapable de vous suivre … Il faut … »

Elle ne finit pas sa phrase, mais moi immédiatement devinant la suite, je ne voulais pas voir cette vérité et lui dit pour terminer sa phrase d'un air amusé, espérant, optimiste.

«  T'escorter, je suis tout à fait d'accord... »


Ni une ni deux, mon index se pose sur ses lèvres. Je ne voulais pas l'entendre. Pour ma part, mon choix était tout fait. Je comptais l'escorter, en la portant, puis si j'ai besoin de combattre, je la déposerais sur le côté et veillerais sur elle, mon katana tranchera toute personne qui s'approchera trop près de nous. Sauf si c'est un allié. Voilà ce qui allait se passer. La transformer pour peut être être plus tranquille ? Je ne savais pas en quoi elle se transformait. Et si elle se transformait en jument hein ? J'aurais l'air de quoi en désirant la porter hein ? Suis pas superman après tout...
Je la regarda dans les yeux puis la réchauffa doucement, lui tendant un bout de veste déchiré.

«  Met ça, ça te tiendra un peu chaud.. Je te porterais, puis ton rôle sera seulement d'essayer de ressentir les possible présences autour de nous … Tu t'en sent capable ? Je te porterais t te protégerais... Hors de question de t'abandonner ici et le laisser mourir bêtement. Si tu dois mourir, ce sera lors d'un combat en un contre un à la loyal, tel est la mort d'un vrai chevalier, pas en un contre x à moitié mort dès le début du combat.. Je refuse de te laisser mourir de toute manière, je ne te laisse pas le choix là. Et au cas où tu oserais dire non et me demander pourquoi je fait tout ça, la réponse est simple... Depuis hier soir, mon coeur me le dit, il tient à toi. Tu es une amie voilà tout, et moi les amis je les laissent pas crever en douce sur le champs de bataille sans avoir dit mon mot. Donc je te préviens, tu serres les dents, tu t'accroche à mon dos puis on y va... »


Mes mots étaient à la fois fort et doux, juste ce qu'il faut pour se servir de cela comme d'un fouet pour la réveiller et mettre les choses au point. Je me retournais pour alors me mettre dos à elle, faisant signe de monter vite fait bien fait. Aller en route...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  Empty
MessageSujet: Re: Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )    Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a dit que même de l'autre côté de la frontière, tous sont corrompus ? ( Pv Crystal )
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Forêt de l'Aube RPG :: Royaume d'Edelweiss :: L'île au Cerisier-
Sauter vers: