La Forêt de l'Aube RPG
Cette version du forum de la Forêt de l'Aube ferme actuellement ces portes, mais est heureux de vous accueillir sur une V2 se trouvant a l'adresse suivante :



Merci de votre visite.

La Forêt de l'Aube RPG


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un dette contre nature

Aller en bas 
AuteurMessage
Ilfazidrel Nott' Ulfur
Chevalière
Ilfazidrel Nott' Ulfur

Messages : 29
Date d'inscription : 20/07/2011
Âge : 23
Localisation : Quelque part ^^ (comment ça c'est pas une réponse ? Bien sur que si ! )

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Génère des chaine aussi indestructible que douloureuse pour elle. Controle les chaines environnantes à défaut

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 14 Aoû - 19:47

- Aller laisse toi faire et tu verras ce qu'est un homme, un vrai !
- Roooh ! Soit partageur Higings !


Je fermais les yeux et souriais un peu.

- Tu vois, elle coopère !

Mon sourire fut suivis d'un rire léger, quel bande d'idiot, ma voix s'éleva dans un des rares silences qui subsistait entre leurs bavardages et autres remarques obscènes. La chaine que je portais autour de ma taille glissait au sol sans faire de bruit alors que mes yeux passèrent à l'ambre avec la même douceur mortelle.

- Mes excuses mais je pense que les causes de mon sourire ne vous atteignent pas. Je ne vois aucun inconvénient à passer une nuit avec un homme, pour peu qu'il me plaise. Malheureusement, et dieu sait que je ne suis pas une femme difficile, ce n'est pas le cas.

Mon sourire s'affirma alors en un rictus carnassier. Ces pauvres hommes ce trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment. Nous étions en pleine période de pleine lune.
En ces instants, le loup blanc était particulièrement dur à retenir, surtout que je n'en avais aucune envie. L'un d'entre s'approcha de moi, je sentie ma conscience refluer doucement.
Je passais en mode "vue à la troisième personne", et vis mes chaines s'élever lentement autours de moi en cercles concentriques. Elles m’encerclaient de manière lugubre, ne touchant les blés en aucuns points, mais surtout, elles encerclaient l'homme qui m'avait approché qui, peu à peu, se rendit compte de sa monstrueuse erreur.
Face à mes yeux dorés, face à mes chaines d'argent et face à la profondeur abyssale de la mort, de ce gouffre immense qui s'ouvrait devant lui.
Mes chaines, une fois lancées, sont indépendantes de ma volonté et donc semblent réagir comme un serpent avide de sang et de violence. Mes chaines noires encore plus; oh mes chaines noires !
D'une longueur infinie et totalement indestructible. Luisante comme la peau d'un serpent ou comme le sang sur une lame. Elles me causaient une douleur à la limite du soutenable ce qui limitait leurs utilisation au cas d’extrêmes urgences.
Malheureusement.
Je trouvais quelque chose de jouissif dans leurs utilisations, quelque chose de beau, d’artistique. Qui avait-il de plus gracieux que les envolées pourpre du sang qui gicle ? De plus aérien ?
Je secouais la tête, non, je devais contrôler le loup blanc. Rester moi-même quoi qu’il arrive, mes fait de guerre, mes réussites ne devaient tenir qu’a mes propres efforts et le loup n’être qu’une assurance vie. Mes chaines se refermèrent sur l’homme proche de moi et je me mis à revoir les choses de mes propres yeux.
L’homme n’était pas mort, juste attaché par des liens qu’il ne pouvait couper et qui lui entaillait cruellement la peau.

- Messieurs, il est temps pour vous de partir ou du moins de me laisser filer en paix.
- Je…faite ce qu’elle dit les gars ! Ca fait un mal de chien ! Je…peu pas…respirer

Les hommes reculèrent peu à peu, effrayés mais essayant de faire croire à un reflue « volontaire » et non ordonné par la peur.
L’étau des chaines se relâcha un peu autour de l’homme qui aspira l’air d’un grand coup, comme si il sortait de l’eau. Ses pieds, qui étaient à une trentaine de centimètres, effleurèrent le sol.
Je lui lançais un regard froid accompagné d’un sourire qui aurait faire fondre les pierres. Le mélange des deux était, je le savais, terriblement angoissant.
Et puis, soudainement, une douleur me déchira l’épaule. Par reflexe mais aussi par surprise, mes chaines se refermèrent brutalement sur l’homme dont le corps se brise avec un bruit sec puis celui, au combien plus écœurante des grosses quantités de sang qui tombe sur le sol. Le sien, mais aussi le mien. La blessure avait été faite par un couteau de lancé ayant traversé l’épaule en tournant sur lui-même, me la déchirant profondément.
L’artère n’était pas touchée, sinon, j’aurai déjà tourné de l’œil, mais je perdais trop de sang, trop vite et ça n’allait plus tarder. Mes yeux virèrent à l’ambre et je fus littéralement propulsé au rang d’observateur de la folie destructrice du Loup Blanc.
Le corps brisé de l’homme s’affala sur le sol et les chaines attrapèrent les fuyards. Le spectacle était horrifiant, même pour moi. Les liens métalliques semblaient animés d’une vie propre et je vis plusieurs fois deux chaine se disputer le même homme avait de finir par le couper en deux. Les membres se brisaient avec violence, les têtes roulaient, ou volaient selon la vitesse des chaines. Un homme se fit arracher la colonne vertébrale, tête comprise ainsi que quelques côtes, laissant un corps inanimé, un trou béant dans le dos.
Le tout dans une cacophonie de cris perçant, mon angoisse me fit apercevoir la raison et la volonté de ses hommes se déchirer et se rependre avec leur sang et leurs entrailles. Certains, encore vivants, leurs corps éviscérés, agonisaient vautrés dans leurs propres entrailles.
Lorsque je retrouvais mon propre corps, peu avant de tomber dans le noir, mon regard ne trouva que corps fumants aux viscères éparpillées aux alentours parfois à plusieurs mètres. En comparaison de cette scène apocalyptique aux geysers de sang innombrables, celui que j’avais perdu étaient presque risible.
Il n’y avait plus âme qui vive lorsque je sombrais dans l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Sali
Médecin
Sali

Messages : 30
Date d'inscription : 23/07/2011
Âge : 20
Localisation : Quelque part dans se vaste monde

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeLun 15 Aoû - 7:26

Je suis partie du château très tôt ce matin, pour examiner un patient d'après ces parents, il m'avait dit que sa jambe était rester coincer deux jours sous un arbre et qu'ils ont réussi à la dégager hier soir. Je fis vite arriver à leur chaudière pas très luxueux pour des fermier mais bon au moins ils ont un toit, j'avais emporté des herbes à faire en tisane pour endormir la personne du fil des bandage et d'autres choses pour soigner les patients, mais vu qu'il est resté coincer deux jours sous un arbre je pense qu'il va falloir la lui couper Je n'aime pas trop ce genre d'opération, car il y a du sang partout et que après je garde cette odeur pendants un temps vraiment pas possible.

- Bonjour docteur vous êtes arrivé sains et sauf que dieux soit loué, le petit et dans la chambre.

Je souris à peine c'est bien mon travail, je lui passai les herbes pour quel les fassent en tisane, je trouvai la chambre sans grand mal, mais par contre le petit semblait souffrir, je retirai le drap qui recouvrais sa jambe. Aïe ! Il doit vraiment souffrir de plus je ne peux rien pour sauver sa jambe je n'ai vraiment pas le choix il va falloir la lui couper, mais avant, je dois prendre la décision avec les parents. Il était dans la cuisine, j'avais laissé mes affaires dans la chambre pour leurs parlers.

- Je suis désolée je ne peux rien pour sauver sa jambe, mais je peux lui sauver la vie en la lui coupant car, si on la laisse dans cet état votre fils va souffrir pendant de loin moment et la blessure le gagnera petit à petit où vous me donner votre permission pour que je lui coupe la jambe et comme ça il pourra continuer à vivre avec vous. Même avec une jambe en moins on peut vivre se n'est pas car, il lui manque une jambe que vous devez le laisser agoniser.

Ils semblaient hésiter, c'est tout à fait normale c'est une dure décision à prendre, la mère avait fini de prépare la tisane je lui demande si elle pouvait l'apporter et lui faire boire. Je restais avec le père en attendant d'une réponse.

- Oui, vous pouvais il y a une vielle scie pas trop usée vous voulais que j'aile la cherchais ?

- Oui ça serait beaucoup mieux qu'un couteau et si vous pouvez, passais là, à l'eau chaude pour désinfecter.

Je retourne dans la chambre le petit c'était endormi, je sortie les bandages et le fil, faut bien recoudre la plaie béant après, le père revenait déjà, la scie était bien nettoyé. Je demande si l'un d'entre eux pouvais rester pour s'occuper du petit, c'est le père qui resta. La scie tranchais très bien pour une vielle, mais bon cela restait quand même salle de souper une jambe avec une scie même si on a rien d'autre.

Deux heures pour nettoyer la plaies et la recoudre, plein de sang sur les mains et quelque sur le visage. C'est décidé à chaque fois que je ferais une opération de ce genre je ne mettrais plus rien de blanc. Je passais par un chemin plus long pour rentrer, quand je sentie une odeur de sang plus loin, je courais pour allez plus vite quand j'aperçue un espace plein de cadavres du sang partout. Beurk et ré-beurk, comme si je n'avais pas eu ma dose de sang de la journée il faut encore que ça ! C'est qu'à moi que cela arrive, je passe d'entre les morts (bizarre comme expression) Le mieux serait je passe entre les morts. Quand je vis que quelqu'un respirais, peut-être faiblement mais, elle est encore vivante. Elle avait perdu beaucoup de sang et je ne pouvais pas l'opérer ici, un fermier passé par là avec une charrette vide, je le forçe à s'arrêter pour lui acheter sa charrette en échange d'argent. Je l'installe dedans pour allez vers une grotte que je connais un peu, une fois arrivé là-bas je la dépose sur le lit. Oui c'était mon endroit secret une deuxième maison quoi, je jette toutes ses armes vers le fond de la grotte sans pour autant l'oublier. Je lui enlève un peu du haut de son armure pour la soigner, j'espère ne pas à avoir à lui charcuter le bras.

Une heure et demie pour la soigner douze points de suture et si après cela elle ne se réveille pas elle aura affaire avec ces amis qui sont déjà d'outre tombe, bon c'est plus une chemise blanche que j'ai c'est une chemise rouge, beurk, heureusement que j'avais des vêtements ici, je me change complètement, je mis un tee-shirt blanc avec par-dessus, une robe noire. Une ceinture vers la fin du tee-shirt des gants qui allaient jusqu'au coude et des bottes allant jusqu'aux genoux, voilà une tenu dans lequel je me sentais mieux, beaucoup mieux. Je sentie une autre odeur une odeur complètement différente de la mienne, du sang et de cette personne. Par précaution. Je demande.

- Qui va là ?


Dernière édition par Sali le Mar 30 Aoû - 12:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sierra
Écuyère
Sierra

Messages : 110
Date d'inscription : 22/07/2011
Âge : 20
Localisation : Réunion

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Parle et contrôle les animaux

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeLun 15 Aoû - 9:38

Une balade dans les champs de blé, pourquoi pas ? J'avais envie de me changer les idées surtout qu'elle qui me parlait de plus en plus j'avais besoin de souffler et vraiment de changer d'idée. Je pris ma veste et Shadow, direction les champs de blé. J'étais habillée avec un tee-shirt noir et un pantalon noir et des bottemarrons. Shadow, lui, était tout orange ce qui n'allait vraiment pas avec son prénom. Les fermes n'étaient pas loin du château, donc on pouvait y aller à pied. De plus, je n'avais aucune envie de prendre un cheval. Je marchais tranquillement en repensant aux personnes que j'avais croisés entre temps. Crystal la chevalière, Ezechiel l'écuyer quelque peu étrange, Severus Napes le valet, Fleur poesy la baby-sitter, quel drôle de métier d'ailleurs, Luncario Downz mon insupportable cousin et enfin Mélophé cet Akame. Quoique étrange j'aimerais mieux le connaitre. Je soupirai en pensent à eux. Je continuai de marcher lorsque je vis une tâche de sang à l'horizon, qu'est-que ça pouvait bien être ? Je me mis à courir pour voir ce qui se passait. Je me mis à l'abri dans les fougères au cas où je risquerais quelques choses, puis je vis.

Plusieurs personnes mortes certaines avaient été écartelées, d'autres coupées en deux ou décapitées. Des geysers de sang faisaient des hauts et des bas. Beurk j'ai faillis avoir un haut le coeur. Je vis une personne arriver. Elle avait des cheveux attachés et semblait assez étrange face à tant de... Cadavres... Peut être que c'était elle qui les avait tués... Non ce n'était pas possible, elle venait d'arriver ! Elle s'approcha d'une fille, surement la fille de ces personnes. La jeune fille arrêta un fermier pour lui acheter sa charrette et un cheval, elle était riche.

* Tu vois ce que je vois ? Un bain de sang ! Ca te dit, hein ! Tous ces cadavres... ça m'enchante ! Tout ce qui t'énerves m'amuse et je peux te dire que je m'amuse drôlement bien là ! Elle rit. Alors que va tu faire rentrer et signaler ou la suivre pour savoir qui se ? Tel est la question ma chère ! *

Voilà quelle recommence ! Si je pouvais la faire taire, je le ferais sans hésiter ! Mais pour l'instant, j'allais suivre cette fille. Je commençai à traverser se champs de bataille et passais entre les cadavres. Rien qu'en sentant l'odeur de tout ce sang j'avais envie de vomir ! Une fois que j'eus traversé cet endroit, je me transformais en chat pour allez plus vite. Je suivis la charrette tout en restant à l'écart. Je repris alors ma forme humaine, car je n'avais plus trop envie de rester en chat. La fille amena la blessée dans une grotte ; il y avait un lit, une armoire et d'autres objets. Je détournai le regard car, "Elle" se remit à parler.

* Pfft... Tu ne peux rien faire d'autre que la suivre ? J'aurais fait mieux si j'étais à ta place et ça tu le sais, car moi je suis tout le contraire de toi ! Je ne suis pas timide, hésitante, curieuse et encore d'autres défauts que je n'ai pas envie de citer *

Elle rit encore, un rire qui m'énervait, qui m'agaçait. Il fallait vraiment quelle me parle des choses qui me faisaient douter de moi... J'entendis une voix venant de la grotte.

- Qui va là ?

Autant sortir et lui dire. Je sortie de ma cachette près de la paroi pour entrer dans la grotte avant de dire.

- Je m'appelle Sierra, Sierra Sweex et vous ?

Je la regardait, elle c'était changer. Mon regard passa sur le lit où était allongé la jeune femme de tout à l'heure. Elle avait un grand bandage au niveau de l'épaule. Du fil et une aiguille était déposée sur une table près du lit. Elle lui avait surement fait des points de suture où un truc dans ce genre. On aurait dit un déterrais la fille juste sur le lit. Quoique... C'est temps-ci les gens ont souvent le teint pâle.


Dernière édition par Sierra le Lun 29 Aoû - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://un-nouveau-monde.unforumgratuit.com/
Ilfazidrel Nott' Ulfur
Chevalière
Ilfazidrel Nott' Ulfur

Messages : 29
Date d'inscription : 20/07/2011
Âge : 23
Localisation : Quelque part ^^ (comment ça c'est pas une réponse ? Bien sur que si ! )

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Génère des chaine aussi indestructible que douloureuse pour elle. Controle les chaines environnantes à défaut

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 28 Aoû - 17:52

(bravo les filles, mais essayer d'utiliser un correcteur ou de taper votre texte sur word avant parce que si c'est la même chose à chaque fois, sinon, je clos ce topic. *oui je suis méchante What a Face *)


Le noir.
Le noir qui vous prend et qui vous suis. Partout. Le noir qui vous pénètre jusqu'au os et vous glace le sang. Qui ondule comme un serpent avant de broyer le cœur dans une étreinte glacée. Le noir, la mort, le vide ou le néant. On lui donne une multitude de nom, mais cela reste le même. La fin, inévitable, réconfortante pour certain, terrifiante pour d'autre. Une libération ou un problème...
Sulfur se battait pour sa survie et donc la mienne. Je la sentais se débattant contre cette étreinte si attirante à présent, convulsant presque. Quelque part au fond de moi, j'avais cette certitude, si Sulfur était toujours là, j'avais une chance. Je ne crois pas en l'espoir. L'espoir n'est bon qu'a disparaitre, nous laissant dans le noir et le désespoir. Non, pour que les choses arrivent, il faut les prendre en main. Une fois les choses faites, on ne peut plus revenir en arrière. Le passé reste le passé, on ne peut pas l'effacer ou l'oublier. On peut juste y mettre un terme. Lorsqu'une porte s'ouvre devant, on la prend, c'est comme ça.
Certain appel ça le destin. C'est faux. Si les destin était si inextirpable et puissant, pourquoi certain tentait de le combattre ? Non, il n'y a que la voie que les autres taille pour nous. Certain si engagent, soumis à une voie toute tracée, victimes consentante, trop paresseuses pour lutter. Et d'autre tourne les talon et se taille une voie eux-même.
Je suis de ceux là. Je défonce les portes qui ne veulent pas s'ouvrir et je taille ma propre route. Voilà qui je suis, une combattante, une survivante.
Je me sentie légèrement brinqueballée pendant un moment et il me sembla entre les bruits de sabot d'un cheval puis je replongeai. Donc, je n'étais pas morte, juste inconsciente et dans un sale état...
Au bout d'un moment, je me sentie soulevé par quelqu'un. Mon dieu...prions pour que ce en soit pas un homme...
Et mince...voilà qu'on m'enlevait le haut de mon armure... Génial... Me faire violer une fois c'était pas assez...
Pourtant, lorsque je sentis quelque chose entrer dans mon corps, ce ne fut pas à l'endroit prévus. C'était sur ma blessure.
Je sentie distinctement de l'eau couler sur ma peau avant de sombrer à nouveau dans le noir. Ce fut une douleur sourde qui me sortie du vide, comme si je grimpais sur une corde se transformant petit à petit en fil de fer barbelé. Bon dieu, la douleur était forte, mais je n'osais pas imaginer ce qu'elle serait si j'étais réveillée.
Oui, j'avais conscience de ce qui m'entourait et je sentais distinctement l'odeur de désinfectant mais j'étais incapable de bouger. Je compris alors, j'étais tombée sur un(e) médecin. Vive ta bonne étoile Ilfy, ton ange gardien doit avoir réussi son diplôme avec mention pour qu'un truc pareil t'arrive. Et puis la douleur se stabilisa, elle/il m'avait recousue alors... Bon soit...
C'est à ce moment là que je l'entendis distinctement dire

- Qui va là ?!

c'est ainsi que j'appris que mon sauveur était une sauveuse. Par contre, j'espérais que la deuxième personne ne lui voulait pas de mal. Je n'étais pas en mesure de la défendre là...
La voix qui répondit fut également féminine.

- Je m'appelle Sierra, Sierra Sweix et vous ?

Sierra... Je retenais le nom, en me réveillant il faudrait que j'ai l'avantage de connaître leurs noms. Qu'un inconnue connaisse votre nom est hyper déstabilisant et même si je ne doutais pas que ma sauveuse sache qu'on pouvait entendre en étant inconscient, l'autre par contre...
C'est donc rageante de ne pas pouvoir bouger que j'attendis la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Sali
Médecin
Sali

Messages : 30
Date d'inscription : 23/07/2011
Âge : 20
Localisation : Quelque part dans se vaste monde

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeSam 3 Sep - 15:15

- Je m'appelle Sierra, Sierra Sweix et vous ?

Sierra... Quel beau prénom ! Mais, son nom fait un peu tâche dans le décor comme le mien. Je me demande bien comment elle a fait pour trouver ma cachette secrète, qui n'est plus trop secrète sur le coup... Peut être suivait-elle ma patiente, peut être que c'est une mercenaire... Une mercenaire si jeune, je ne croit pas.

- Moi c'est Sali, Sali tout cour, Médecin d'Edelweiss. Et ton chat il s'appelle comment ?

Je n'aime pas mon nom de famille, il fait vraiment étrange. J'avais senti l'odeur d'un félin et celui, salée. Sierra sent donc le sang... Je n'arrête pas de revoir cette scène macabre et je me dis que j'ai le choix entre deux options. La première est qu'elle faisait partie de ce groupe de personnes, la deuxième c'est que ces morts l'avaient kidnappé, enfin... De leur vivant, juste avant de se faire massacre et que c'est cette fille " Sierra " c'est elle qui les a tuées. Mais, ça je ne peux le savoir que quand elle se sera réveillée, ou une troisième option c'est qu'ils ont fait la fête toute la nuit et qu'ils se sont entre tuer, mais il est fort probable que cette hypothèse soit bonne. En attendant je dis à Sierra.

- Allez rentre ne reste pas dehors, mais avant de rentrée dis-moi comment a tu fais pour trouver mon endroit si vite ?

Je tourne ma tête vers mon patient j'avais un petit air désolé je ne pouvais rien faire pour l'aider. Je ne connais aucun remède qui à déjà fait sortir un patient du coma et même je ne connais rien sur la durée d'un coma où qu'es qu'il faut donner, en gros je suis nul... Pourquoi a-t-il fallu que sa tombe sur moi, en plus je n'ai jamais eu de patient qui était tombé dans le coma. J'espère quelle ne va pas passer un mois dans le coma... Je croit quelle devrais se réveille avant la semaine prochaine... Enfin je l'espère.

Si ça se trouve peut-être que Sierra est une mercenaire qui serais venus pour nous tuer... Non fort peut probable... Je crois que je commence à avoir beaucoup de doute sur tout se qui se passe. Je trouve une personne à moitié mort, dans un champs de bataille et puis une autre personne d'à peut près mon âge débarque dans mon endroit secret ! C'est vraiment pas mon jour aujourd'hui. Je me dirige donc vers le réchaud qui me sert à fabriquer des tisanes et des plats. J'allume le réchaud mis de l'eau dedans avant de mettre de la Camomille, de la cataire, de la calendula, de la mélisse et de la lavande. Cette tisane et très douce elle calme les nerfs, elle est de plus anti-inflammatoire. En gros c'est un tisane qui me sera très utile. Le cheval est surement l'équidé le plus intelligent au monde que je connais tout ça car : Il est intelligent, agile, robuste, solide et aussi patient. Mais celui là il à pas était très sympa avec moi, si je l'avais sus je l'aurais louer au mieux de l'acheter à une petit fortune. La tisane avait fini de bouillir, j'en servis un dans un verre puis je dépose le verre sur la table près de ma patiente qui semble bien épuisée, et de toute façon si elle essaye de se relever à son réveil je l'en empêcherais surtout avec une blessure pareil. Je me suis affaler sur le canapé, deux opérations de suite ça vous crève vraiment, j'ai envie de faire une sieste mais avec ma patiente et Sierra je risque d'avoir du mal à m'endormir. C'est bizarre normalement je n'avais qu'assez de fil pour une seule opération mais là j'en ai eu assez pour deux, soit cette fille est née sous une très bonne étoile où soit elle a juste eu un coup de chance, se qui ne m'arrive jamais normalement. Je doit nettoyer le bol avec aiguille avant qu'il n'y à des bactéries qui arrive... Mais la je suis tellement épuisée que je ne pense même pas avoir la force pour le faire. Tien sa me rappelle une musique que me chanter mon grand-frère ça avait un rapport avec la force. Je ferme les yeux quelque seconde et quand je les rouvre je me sent en pleine forme, le second souffle ! Super j'espère qu'il restera longtemps.


Dernière édition par Sali le Ven 9 Sep - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sierra
Écuyère
Sierra

Messages : 110
Date d'inscription : 22/07/2011
Âge : 20
Localisation : Réunion

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Parle et contrôle les animaux

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeSam 3 Sep - 16:44

- Moi c'est Sali, Sali tout coure, Médecin d'Edelweiss. Et ton chat il s'appelle comment ?

Sali... Médecin d'Edelweiss, ouf je n'ai rien à craindre d'elle sauf si c'est une infiltrée et comment elle avait su pour Shadow il ne se n'est même pas montrais, à moins quelle soit voyante ou à un très bon flaire.

- Allez rentre ne reste pas dehors, mais avant de rentrée dis-moi comment a tu fais pour trouver mon endroit si vite ?

Sa question m'avait surprise j'étais perdu dans mes pensées à essayer de savoir comment elle avait fait pour découvrir Shadow si vite.

- Hé ben c'est que... Je ne vais pas vous mentir... Je vous ai vus transportais cette fille qui est votre patient maintenant... Et je vous ai suivi, désolé... Et mon chat s'appelle Shadow...

Je m'emporter dans mais propres mots manques plus que le déluge et je serais complètement perdu... Cette fille est dans son endroit et moi je suis une intruse, un peu comme dans les familles où j'étais allée après la mort de mes parents, je suis toujours l'intruse quelque part et pour quelqu'un. J'avais surement l'air pitoyable. Sali avait tourné sa tête vers sa patiente ont dirais quelle était désolé de quelque chose, elle semblait aussi fatigué vu qu'après avoir fait la tisane elle s'en alla s'asseoir dans un canapé un peu devant le lit. Moi j'entre avant de m'asseoir sur une chaise, je me sentais un peu mal à l'aise d'être assis chez quelqu'un qui soigne une personne et qu'elle devait surement me croire pour un assassin. J'essaye de prendre une tête plus commode, car cette fille elle a aussi les yeux rouges... C'est étrange le nombre de personne qui ont les yeux rouges dans ce pays. Je finis par lui dire.

- Je suis écuyère du royaume d'Edelweiss sans mentor. Mais... Comment vous avez su que j'ai un chat ? Tenez pour vous montrer que je ne vous veut aucun mal à vous ou cette fille.

Je jette ma dague dans le fond de cette grotte, j'espère juste qu'il n'y a pas de troue, car je n'aurais aucune envie de descendre dedans pour la récupérer, on entend le bruit de la lame heurtais la roche . C'est étrange je n'ai plus trop l'impression d'être l'intruse maintenant.


Dernière édition par Sierra le Ven 9 Sep - 11:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://un-nouveau-monde.unforumgratuit.com/
Ilfazidrel Nott' Ulfur
Chevalière
Ilfazidrel Nott' Ulfur

Messages : 29
Date d'inscription : 20/07/2011
Âge : 23
Localisation : Quelque part ^^ (comment ça c'est pas une réponse ? Bien sur que si ! )

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Génère des chaine aussi indestructible que douloureuse pour elle. Controle les chaines environnantes à défaut

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 4 Sep - 12:46

(Mea culpa)


Dernière édition par Ilfazidrel Nott' Ulfur le Lun 5 Sep - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elwing Finwë
Solitaire
Elwing Finwë

Messages : 435
Date d'inscription : 17/07/2010
Âge : 24

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: La Flamme Sacré / Don de L'Ombre

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 4 Sep - 16:14

[ Stop, je vous arrête dans votre RP pour remettre tout de suite un peu d'ordre. Ilfazidrel, tu dépasses les limites, ton rôle de membre ne te permet pas de parler ainsi a tes camarades, encore moins de créer des conflits sans avoir une sanction en retour, tu n'es pas ADMIN, mets le toi en tête. Je cite "Par contre les filles, je ne veux pas à avoir à vous reprendre à chaque poste. Si la prochaine fois c'est toujours pareil. Je boucle le topic." Et je refuse de t'entendre ne serais-ce qu'une seule fois répéter ceci. Si tu n'es pas content, c'est a toi de quitté le RP, mais tu n'as en aucun cas le droit de boucler un topic a cause de tes sautes d'humeur, ai-je était clair ? Ton manque de respect mérite bien un AVERTISSEMENT, je demanderais confirmation a la fondatrice. Si quelque chose ne te convient pas dans leur façon d'écrire, tu n'as rien a dire. Chacun RP a sa façon, avec ses erreurs et ses problèmes, surtout les débutants. Si tu veux leur dire leur problème règle ça par MP et rappel leur qu'il existe des correcteurs d'orthographe comme bon patron. Maintenant ce RP reprend, et que je n'ai pas a revenir te reprendre a l'ordre. ]
Revenir en haut Aller en bas
The Queen of Rebellion
FONDATRICE - Je Suis La Reine Non Pas d'un Peuple, Mais d'une Pensée
The Queen of Rebellion

Messages : 127
Date d'inscription : 16/10/2010

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 4 Sep - 17:21

~ Effectivement, je mets un avertissement et envoie un MP, qui, j'espère, sera lu.
Revenir en haut Aller en bas
Ilfazidrel Nott' Ulfur
Chevalière
Ilfazidrel Nott' Ulfur

Messages : 29
Date d'inscription : 20/07/2011
Âge : 23
Localisation : Quelque part ^^ (comment ça c'est pas une réponse ? Bien sur que si ! )

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Génère des chaine aussi indestructible que douloureuse pour elle. Controle les chaines environnantes à défaut

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeLun 5 Sep - 17:05

(De GROOOOOOOOSSSSSEEEEESSSS excuses à Sierra, Sali, Elwing, The Queen of Rebelion... Bref tout le monde. Mais surtout Sali et Sierra...

Je n'ai pas d'excuses à proprement parler de toute façon si ce n'est que je fais ramadan (étant une fille, je dois rattraper les quelques jours ou je ne le fais pas donc je dois me lever à 4heure du mat pour manger) ce qui me fatigue beaucoup. Mais de toute façon, ça ne changera absolument rien à mes actes que je regrette profondément. C'est fou ça, quand on le fait, on se rend pas du tout compte, mais mine rien, ça fait bien mal quand on vous le reproche... Bien fait pour moi.

Si jamais Sali, ou Sierra ne veulent plus faire ce sujet avec moi, je comprendrais parfaitement et c'est bien normal.

Mes excuses encore...)
Revenir en haut Aller en bas
Ilfazidrel Nott' Ulfur
Chevalière
Ilfazidrel Nott' Ulfur

Messages : 29
Date d'inscription : 20/07/2011
Âge : 23
Localisation : Quelque part ^^ (comment ça c'est pas une réponse ? Bien sur que si ! )

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Génère des chaine aussi indestructible que douloureuse pour elle. Controle les chaines environnantes à défaut

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 18 Sep - 9:57

(merci les filles vous êtes géniales.)

Ma sauveuse répondit d'une voix joyeuse. Pourtant...pourtant, elle semblait un peu inquiète... Je devinais facilement comment les gens ce sentait en entendant leur voix, les batailles et la formation m'avait rapidement apprit à deviner ce que cachait les gens. Donc, elle était inquiète, pourquoi je ne savais pas. En tout cas, j'appris son nom, et aussi que la dénommé Sierra avait un chat...
Elle lui proposa d'entrer et lui demanda comment elle avait trouvé l'endroit ou nous étions... Nous n'étions pas chez elle ? Tiens...un cachette secrète...intéressant. Donc cette doctoresse Edelweiss avait son arrière base à Eden. Je devrais le déclarer à mes supérieur, i ne faudrait pas qu'ils puissent se soigner si jamais on...
Attendez...non, je ne pouvais pas lui faire ça, elle m'avait sauvé... Sans elle j'avais de forte chance d'y rester, mais c'était une Edelweiss ! Bon Dieu pourquoi ça m'arrivait à moi ce genre de choses ?! Saloperie !!! En plus elle avait enlevé mon armure et surement mes armes, la seule qui me restait c'était les chaines noires et si je loupais mon coup, c'était une information de plus pour le camp adverse !
J'essayais de me calmer, point positif du coma, ma respiration n'avait pas changé donc je n'eus qu'a me concentrer dessus. Il fallait que je réfléchisse.
Chose sure, je mentirais, je ne pouvais pas donner ma vrai identité. Mais attends, l'autre fille, Sierra, pourquoi elle était là ? Est-ce que j'aurais été... découverte ?!!

- Hé ben c'est que... Je ne vais pas vous mentir... Je vous ai vus transportant cette fille qui est votre patiente maintenant... Et je vous ai suivi, désolée... Et mon chat s'appelle Shadow...

Elle avait été prise de cours... Son histoire tenait la route et si elle était réellement surprise, elle n'aurait pas pus sortie une excuse pareil... Mais restons sur nos garde, un rôle bien apprit pouvait se répété, même surprise. Quand on est en guerre, on apprends rapidement que la fourberie et la ruse sont aussi efficace et dangereuse que les armes.
L'une des deux s'assit sur un siège qui, à entendre le bruit, devait être rembourré, un chapelet de secondes après, il y eu des bruits de pas, un raclement de chaise et le bruit du bois qui craque (je dis pas que Sierra est grosse hein, c'est juste pour que Ilfy visualise Wink Les deux étaient donc assises.
Un silence s'étira en éternité puis Sierra reprit la parole. Sa voix se déclara du coté ou j'avais entendus la chaise.

- Je suis écuyère du royaume d'Edelweiss sans mentor. Mais... Comment vous avez su que j'ai un chat ? Tenez pour vous montrer que je ne vous veut aucun mal à vous ou cette fille.

Le tintement du métal résonna un instant, elle avait jeté un objet métallique, surement son arme. Et assez loin si j'en croyais la provenance du bruit. Deux possibilité s'ouvrèrent alors à moi.
Sois elle était vraiment ce qu'elle disait être et dans ce cas, je n'avais rien à craindre, sois elle était beaucoup plus forte et expérimentée qu'elle ne voulait bien le dire et dans ce cas, elle pourrait amplement récupérer son arme et m'achever...
Mes muscles se contractèrent d'un coup, presque à m'en faire mal. Est ce qu'ils recevaient enfin les ordres que je voulais leurs envoyer ? Je tentais de bouger légèrement les doigts et ils obéirent. Le mouvement était encore lourd et difficile, mais il était bien réelle. J'ouvris doucement les yeux pour tomber sur un plafond de pierre. Une grotte ?
Je tournais la tête avec lenteur pour aviser les deux filles.
J'étais plus âgée que les deux mais de quelque années seulement, du moins à vue de nez. L'une avais les cheveux très blanc et l'autre les cheveux noirs de jais. Elle avait du sang sur les mains et était habillée de blanc et de noir. Vus le liquide rouge que souillait ses doigts, j'en déduisis que c'était Sali. L'autre était donc Sierra. Je murmurais d'une voix éraillée et affaiblie.

- Où...où suis je ?

Autre point positif du coma, quand vous vous réveillez, vous n'avez pas besoin de faire semblant d'être faible et brisé. Vous l'êtes déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Sali
Médecin
Sali

Messages : 30
Date d'inscription : 23/07/2011
Âge : 20
Localisation : Quelque part dans se vaste monde

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 25 Sep - 12:22

- Hé ben c'est que... Je ne vais pas vous mentir... Je vous ai vus transportais cette fille qui est votre patient maintenant... Et je vous ai suivi, désolé... Et mon chat s'appelle Shadow...

Shadow... Prénom original mais qui ne convient pas trop au poil du matou roux mais là, le nom Shadow me fait plus penser à "chaos" ou "ténèbres" ses deux choses son associer à un monde qui est plongé dans les ténèbres et qu'il arrive que ce monde plonge dans le chaos surtout dans les temps de guerre, ce qui n'est pas rare de tomber sur un endroit en guerre ce temps-ci peut être que ce chat porte malheur... Non ! ce sont les chats noirs et celui est loin d'être noir, même si son nom se rapporte aux ténèbres... Au moins elle est polie, la pauvre elle doit être complètement affolée, mais elle a l'air d'une fille qui sait être honnête avec les gens sympa et qu'il le mérite. Peut être qu'elle joue un rôle dans la scène de tout à l'heure, peut être qu'elle est la personne qui les a tués... Non ça m'étonnerais personne ne pourrait faire ça... à moins d'avoir une force surhumain et une puissance qui va au-delà des reines des deux royaumes. Peut être quelle dit la vérité, je dois arrêter avec mes "peut être", si ça continue je vais avoir du mal à m'en débarrasser de ses "peut être".

- Je suis écuyère du royaume d'Edelweiss sans mentor. Mais... Comment vous avez su que j'ai un chat ? Tenez pour vous montrer que je ne vous veut aucun mal à vous ou cette fille.

Je retiens un rire, ça ne doit pas être facile tous les jours de faire les moindres désires que vous demandez les gardes... Quant à Sierra sortie sa dague, je me mis directement en garde... Je n'aime pas trop qu'une personne sorte une arme dans mon repère sans que je lui ai invité à le faire...Sierra jeta son arme au fond de la grotte ce qui eût produit un long vacarme du métal contre la rocheux, peut être que ce geste était destiné à trouver où j'ai caché ses armes à moins qu'elle ne veut que me démontrais qu'elle dit vrais et qu'elle veut qu'elle soit lavée de tout soupçon, ou elle est très bonne au combat au corps à corps ce qui n'est pas mon cas... Mais je crois qu'elle doit au moins avoir le même âge que moi, ou elle est plus âgée ou plus jeune... ça me déprimer de savoir que je suis plus jeune qu'elle surtout que moi je ne suis pas douée au niveau du combat... Je suis médecin ! Je n'ai pas besoin de savoir me battre quand même, c'est pour ça que ça existe les chevaliers et les écuyers ! Un murmure enrailler et faible se fit entendre.

- Où...où suis je ?

Pas besoin d'être devins pour savoir à qui appartiens cette voix, à ma patiente bien sûre ! Je laisse échapper un soupire de soulagement avant de lui dire :

- Dans une grotte, à Eden !

Je m'approche de la théière pour voir si la tisane est encore chaude... Manque de bol elle est froide. Je la prends pour la réchauffer un peu... Il ne faut surtout pas prendre cette tisane froide à moins de vouloir avoir d'abominables mal au ventre et moi je ne veux pas rendre encore plus malade ma patiente qu'elle l'ai déjà je finis par de mander à ma patiente en lui servant un verre de tisane (elle avait fini de se réchauffer).

- Mais au fait, comment tu... Vous vous appelez ?

Et voilà je recommence avec mes vouvoyer une personne à la place de la tutoyer, c'est tellement une habitude que dès fois je ne remarque même pas que je tutoie une personne. La question de Sierra me reviens à l'esprit "Comment vous avez su que j'ai un chat ?" il y a deux choses qui m'intéresse dans sa phrase "vous" est mon pouvoir. Je soupire avant de m'adresser à Sierra.

-De une, pourrais-tu arrêter avec les "vous" je ne suis pas si vieille que ça, quant à ta question... Mon odorat et cent fois plus développer que celui d'un chien c'est-à-dire... Je peux sentir toutes les odeurs dans un cercle de cinq kilomètres... Sauf maintenant avec toute cette odeur de sang qu'il y a dans l'air. Je ne peux plus rien sentir à part dans les environs...

C'est vrai je ne peux plus rien sentir tant qu'il y aura du sang dans les environ, car plus une odeur est en nombre ou en augmentation moins je peux sentir les odeurs qui m'entourent... Mais ce qui est bien c'est que je ne peux pas me faire attaquer par surprise à part si j'ai un rhume... Je me ré-assoie sur le canapé avant de demander à ma patiente :

- Tu peux t'asseoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Sierra
Écuyère
Sierra

Messages : 110
Date d'inscription : 22/07/2011
Âge : 20
Localisation : Réunion

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Parle et contrôle les animaux

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 23 Oct - 13:22

Je suis désolé de vous avoir fait attendre, mais je n'arrive toujours pas à avoir de l'inspiration pour mon poste, donc je passe.
Revenir en haut Aller en bas
http://un-nouveau-monde.unforumgratuit.com/
Ilfazidrel Nott' Ulfur
Chevalière
Ilfazidrel Nott' Ulfur

Messages : 29
Date d'inscription : 20/07/2011
Âge : 23
Localisation : Quelque part ^^ (comment ça c'est pas une réponse ? Bien sur que si ! )

Vos Persos
Vos Personnages:
Particularité // Pouvoir :: Génère des chaine aussi indestructible que douloureuse pour elle. Controle les chaines environnantes à défaut

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 30 Oct - 19:22

(le manque d'inspi étant au rendez vous, c'est un micro post >< désolée !)


Un soupir me répondit premièrement. Elle était si soulagé que ça de me voir ouvrir les yeux ? Et bien...bon...après, c'étais une Edelweiss, les gens taciturne et ombrageux, ce n'était pas monnaie courante chez eux...
Donc, j'étais toujours à Eden... Super...
Au moins, je savais que Ténèbres était dans les parages et que je pourrais rentrer sans encombre pour peu que je ne clamse pas en route. Elle s'approcha de la tellière que j'avais entendu siffler il y a quelques instant et la regarda avec dépit avant de la reposer sur le poêle. Il s'écoula quelques instants puis elle versa un liquide d'un beau brun dans un bol.
Elle me demanda mon nom avant de soupirez d'exaspération.
Elle lança à l'autre fille qu'elle ne voulais pas qu'on la vouvoie suivit d'une explication complète de son pouvoir personnel. L'odorat ? Aïe, pas question de partir en mauvais terme si je ne voulais pas me taper toute l'armée Edelweissiennes aux fesses !
Mais bon, apparemment, l'odeur du sang la perturbait pas mal. Si je me donnai la peine de faire marcher Ténèbres dans un ruisseau, je devrai pouvoir me tirer sans problème.
En tout cas, elle avait beau être d'Edelweiss, elle avait, elle, un caractère bien trempé...
Elle me regarda avec un sourire doux et conciliant en me tendant mon verre de tisane (ou de thé d'ailleurs...) et me demanda si je pouvais m'assoir.
Je lui renvoyai son sourire et m'essayai en guise de réponse. Je prenais le verre dans une main et posai l'autre sur ma blessure.

- Ce n'est qu'une blessure à l'épaule... Je peux encore marcher... Mais merci, j'ai eu du pot sur le coup.

Je buvais un peu du breuvage, il était délicieux... Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle avait la mains. La couture que je sentais sous mes doigts était impeccable.

- C'est très bon merci...
Revenir en haut Aller en bas
Sali
Médecin
Sali

Messages : 30
Date d'inscription : 23/07/2011
Âge : 20
Localisation : Quelque part dans se vaste monde

Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitimeDim 4 Déc - 4:11

- Ce n'est qu'une blessure à l'épaule... Je peux encore marcher... Mais merci, j'ai eu du pot sur le coup.

Oui c'est vrai, elle peut marcher, mais je me demande où elle pourrait allez, et que lui voulait ses hommes. Elle n'avait pas répondue à ma question, on doit bien se présenté à la personne qui vous à sauvée la vie... Même si la plupart des gens ne le font pas directement et attende qu'on leur demande.

- C'est très bon merci...

Je regardais le plafond de la grotte, en repensant à toute ces personnes qui sont morte, mais si elles sont mortes, il y a bien une raison pour ça... Même si beaucoup de personne meurt sans raison. Je fini par demander à cet personne.

-Au faite, comment vous vous appelée ?

C'est vrai, je ne connais pas son prénom, mais au moins je sais que je n'ai pas ratée ma tisane. je reporta mon attention vers l'entrée de la grotte, les arbres donnaient une forme étrange à la lumière, ça m'amuse un peu. Je me demande bien que lui voulait ses hommes, donc je fini par lui demander.

- Ils vous voulaient quoi ses hommes ?

Le silence commença à s'installer, j'ai l'habitude de se silence, mais là il est un peu oppressant. On s'ennuie vraiment quand le silence arrive, le pire c'est que à l'infirmerie c'est rarement vide et on s'ennuie vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un dette contre nature Empty
MessageSujet: Re: Un dette contre nature   Un dette contre nature I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un dette contre nature
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Charlots contre Dracula [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Forêt de l'Aube RPG :: Village d'Eden :: Champs de Blés-
Sauter vers: